#SB29ASSE Pros Jeudi 19 Nov. 2020 à 15h35

Yvan Neyou : "La même envie et la même détermination"

Officiellement Stéphanois jusqu’en 2024, le milieu de terrain camerounais revient sur ses sensations après des premiers mois réussis en Vert.

Te sens-tu plus libéré depuis que l'option d'achat lié ton prêt a été levée ?

C’était mon objectif à long terme mais je ne pensais pas que le club prendrait cette décision aussi vite. Dans ma tête, c’était quelque chose qui se réglerait en fin de saison si jamais je donnais satisfaction. Je suis très heureux et je remercie le club pour la confiance qu'il m'accorde. J’ai toujours la même envie et la même détermination. Le fait de ne plus être un joueur prêté me permet de travailler plus sereinement mais ce n'est pas une revanche sur mon passé. Je fais ma vie, j’avance. Peut-être qu’à une époque je n’étais pas prêt pour aller plus haut. Dieu merci, aujourd’hui j’ai saisi ma chance.


À quoi attribues-tu tes premiers pas réussis en Vert ?

En arrivant à l’ASSE, j’ai senti énormément de confiance. Tout le monde m’a mis à l’aise. La finale de Coupe de France m’a également aidé. Les supporters ont vu ce que je savais faire. Depuis, je suis plus agressif et plus serein. Ce sont des choses qui viennent avec le temps, que je ne montrais peut-être pas auparavant.


Tu as été particulièrement performant contre Paris en finale de Coupe de France, puis à Lyon lors du derby. Tu es plus à l'aise dans les grands matches ?

Pas du tout. J’ai parfois fait des matches plus aboutis face à des adversaires moins côtés. Là, on l’a un peu plus remarqué parce qu’en face il y avait des gros clubs. Je joue au football parce que j’aime ça, donc je ne perds pas mes moyens sur un terrain, peu importe qui est en face. Je n’ai pas peur.


Dans quels domaines peux-tu encore t'améliorer ?
Je dois progresser dans beaucoup de domaines. Notamment physiquement. Je dois devenir plus costaud. Tactiquement, j’ai également des choses à apprendre. Ça se passe bien depuis le début de saison, mais il me reste beaucoup de choses à faire. On a perdu avec moi, on a perdu sans moi. Je ne me sens pas plus important qu’un autre joueur.


Après dix journées, il n’y a rien de fixé. On ne regarde ni devant ni derrière nous au classement. On sait où on veut aller et on mène notre projet à bien


Quels enseignements tires-tu du derby ?

On a fait une bonne prestation. Repartir avec zéro point était difficile car on est des compétiteurs et on veut gagner des matches. On s’est parlés, remotivés, dit les choses. Qu’elles soient positives ou négatives, d’ailleurs. Au sein du groupe, on n’a aucune honte à se parler franchement. C’est sûr qu’on peut se montrer déçus su résultat car on avait mis tous les ingrédients. D’ailleurs, je pense que c’est l’un de nos meilleures matches depuis plusieurs semaines. Comme l’a dit le coach, on a mis la barre à une certaine hauteur et on ne doit pas descendre en-dessous. Avant, on faisait le nécessaire mais peut-être pas de la bonne manière.


Le classement t’inquiète-t-il ?

Après dix journées, il n’y a rien de fixé. On ne regarde ni devant ni derrière nous au classement. On sait où on veut aller et on mène notre projet à bien. Notre travail et notre détermination feront la différence. Durant les séances, ça travaille. Il y a de la bonne humeur même si on sait qu’on n’est pas dans une bonne spirale. Sur le terrain, on ne ment pas. On donne tout ce qu’on a. Parfois ça passe, parfois non. Mais, le groupe reste focalisé sur le travail.


Pourrait-on te voir un jour sous le maillot du Cameroun ?

Si un jour je vais en sélection, ce sera en tant que joueur confirmé qui peut apporter quelque chose au groupe déjà en place. Ce n'est pas le cas actuellement. Ça m’a surpris qu’on pense à moi. Mon ressenti, c’est que je n’ai pas encore le niveau pour jouer en sélection. Et, pour éviter, d’avoir des regrets, je préfère m’écouter.

Fil infos

Palmarès