Jean-Louis Gasset:

Jean-Louis Gasset: "L'état d'esprit à avoir"

L’entraîneur stéphanois veut garder la même dynamique que face à Nantes, vendredi dernier. Avec l’objectif de ramener un résultat de Bordeaux (mercredi, 19h).  

Pros Mardi 04 Décembre 2018 à 15h22

Bordeaux, qui a joué dimanche soir, bénéficiera de deux jours de moins de repos que vos hommes qui, eux, ont battu Nantes vendredi.
C’est normal. Quand vous jouez en Europe le jeudi, vous êtes obligés de jouer en championnat le dimanche. Quand on nous a fait jouer contre Nantes le vendredi après la Coupe de la Ligue, je n’ai rien dit. Je me suis adapté à la situation et j’ai laissé quelques joueurs au repos. Il faut espérer que, demain, nous ayons plus de fraîcheur. Mais, Bordeaux a réussi contre les gros et ils se sont redonnés espoir en Ligue Europa. Ils vont être un peu fatigués mais psychologiquement très bien. Il faut oser aller chercher Paris comme ils l’ont fait. Ils restent sur deux résultats très positifs. Même si l’Europe pompe beaucoup d’énergie,

Bordeaux a un effectif fourni, notamment devant avec deux triplettes.


La fatigue sera-t-elle un facteur déterminant dans la rencontre ?

Normalement, on oublie un peu la fatigue quand elle s’accompagne de bons résultats. Maintenant, il y a un moment dans le match où elle vous reprend. À nous d’attendre ce bon moment, s’il arrive.

La victoire face à Nantes fait-elle office de match référence ?
Je l’ai dit, les joueurs aussi : c’était le match référence car on l’a maitrisé. On l’a concrétisé un peu tard mais, avec notre jeu, qui use l’adversaire, peu importe. On a attendu les dernières minutes, les bonnes entrées des remplaçants… Le scénario des matches n’est jamais le même. Même avec 30 ans d’expérience, on ne sait pas ce qu’il va se passer.

Justement, les entrants ont poussé l’équipe vers la victoire. Est-ce la notion de groupe que vous cherchez tant à avoir ?
Concerner tout le monde, c’est ça avoir un groupe. Je le répète souvent aux joueurs : «donnez tout quand je vous offre du temps de jeu et l’équipe gagnera». C’est l’état d’esprit à avoir. Chaque match a sa vérité. Il faut sentir l’utilité d’un joueur dans un scénario très précis, et ce lors de chaque rencontre. Que les 6 ou 7 joueurs offensifs soient à l’affût du temps de jeu et de l’efficacité, bien sûr.


Comment expliquez-vous la différence entre le bilan à domicile, où vous êtes invaincus, et celui à l’extérieur ?
À domicile, on joue à 12. On ne veut pas décevoir ce public, qui nous porte même quand on est moins bons ou menés au score, comme contre Angers. Après, l’équipe manque un peu de constance, parfois un peu de personnalité, même. Même si, à Lyon, mis à part le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps, j’avais senti que nous avions franchi un palier. Il n’avait manqué que l’efficacité. C’est là qu’il faut progresser. Il reste 4 matches avant la trêve, il faut les aborder avec la volonté de prendre le plus de points possibles, et notamment à l’extérieur.


Ole Selnaes, qui vous a précédé en conférence de presse, semble avoir franchi un palier cette saison dans votre système de jeu.
Il a progressé, oui. Il a encore une marge. Le fait de jouer avec Yann (M'Vila) lui permet de se transférer sur le terrain. Il doit arriver à faire plus de passes décisives, être le “bidon d’huile“ (sic) de l’équipe quand il est positionné plus haut. Et, surtout, il doit marquer plus de buts. Il a une bonne frappe, il tire bien les coups de pieds arrêtés. Il doit nous sortir de certaines situations compliquées en tentant. Mais, déjà, dans la récupération du ballon, c’est beaucoup mieux.


Pouvez-vous nous parler plus en profondeur de votre méthode ?
Ce sont les gens qui travaillent avec vous qui parlent le mieux de votre méthode. J’aime avoir le ballon, mais c’est parfois prétentieux car des équipes sont meilleures que nous et elles nous le confisqueront. Mais, quand on voit le match de Nantes, on se rapproche de cela. Avec, si possible, une ouverture du score un peu plus tôt pour que le cœur souffre un peu moins.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :