#SDRASSE Pros Vendredi 08 Janv. 2021 à 14h31

Claude Puel : "On a encore du chemin"

Loin de se contenter du point obtenu par ses hommes face au PSG mercredi dernier, le Manager général de l’ASSE veut confirmer, contre le Stade de Reims, ce samedi (21h), les progrès constatés ces dernières semaines.

La défense alignée face au PSG mercredi dernier peut-elle être la défense titulaire jusqu’à la fin de saison ?

Tout est évolutif. Rien qu’en défense, on a parfois été privés de huit joueurs. On ne peut pas uniquement s’appuyer sur quelques éléments à l’intérieur d'un groupe. Panagiotis Retsos, par exemple, est à peine remis d'une blessure qui l'a tenu éloigné des terrains pendant plusieurs semaines. Rien n'est figé. Quand on travaille avec un groupe, on ne peut pas le réduire à onze titulaires sans rotation. Le but, c’est de développer une équipe et tous les joueurs qui composent un effectif.


Justement, Panagiotis Retsos a été convaincant pour son match de reprise.

Il a fait une bonne rentrée compte tenu de sa longue indisponibilité. Pourra-t-il enchaîner ? C’est désormais la question. Sa blessure était particulière car il s'agissait d'une inflammation. Il faut la prendre en compte au moment de travailler avec lui. On ne doit pas le perdre. Voilà pourquoi on raisonne "groupe" afin de savoir qui peut enchaîner les rencontres au cœur de ce calendrier très serré.


Comment évaluez-vous la prestation de Harold Moukoudi à ses côtés ?

Il évolue dans le bon sens. Il y a plein de petites choses à corriger, comme avec d’autres, sur les aspects défensifs et tactiques. On a travaillé avec lui sur la relance et sur des aspects de jeu que j’attends de lui. Harold est encore un très jeune joueur avec peu de vécu en première division. Il ne faut surtout pas l’oublier. Il est en train de passer des étapes. J’espère qu’il va être de plus en plus régulier comme il l’est en ce moment.


Le match de mercredi face au PSG était-il le plus abouti des dernières semaines ?

Je considère que nos sept derniers matches ont été de bonne facture. On se focalise un peu plus sur le dernier car on affrontait le PSG. Mais, quel que soit l’adversaire, on a souvent été supérieurs. On a réussi à se créer beaucoup d’occasions. Maintenant, il faut être plus efficace pour valoriser les matches que nous faisons et continuer à produire du jeu. On a encore du chemin. Pas mal de repères sont désormais en place. Ce groupe doit encore progresser dans la gestion des matches. À un moment donné, on n’était pas en capacité d’ouvrir le score. Désormais, il faut savoir conserver le score quand on mène.


Faire progresser nos joueurs à travers du temps de jeu est important. Ils seront le futur de l’ASSE mais ils ne pourront pas évoluer s’ils ne jouent pas. Je suis satisfait de l’ensemble du travail effectué par mes joueurs. Il finira par payer.


Au milieu de terrain, et après le très bon match de Lucas Gourna, vous semblez avoir plus de choix.

J’ai toujours eu le choix. C’est l’extérieur qui pensait le contraire. Même au cœur de notre série de défaites, on a continué à effectuer des entraînements de qualité. D’ailleurs, et je le répétais souvent, il y avait un énorme écart entre le contenu de nos séances et nos résultats. Joueurs et staff, personne n’a lâché. Tout le monde grandit. Le propre des absences, c’est de pousser à trouver des solutions. Elles ont permis à certains joueurs de se montrer. J’entends parfois des commentaires d’après-match disant que des jeunes joueurs n’ont pas encore le niveau. Ce n’est pas cette réflexion qu’il faut avoir. Faire progresser nos joueurs à travers du temps de jeu est important. Ils seront le futur de l’ASSE mais ils ne pourront pas évoluer s’ils ne jouent pas. Je suis satisfait de l’ensemble du travail effectué par mes joueurs. Il finira par payer.


Quel regard portez-vous le Stade de Reims qui vous suit au classement?

Le Stade de Reims a fait un super championnat la saison dernière. Il n'a pas pris un bon départ mais il revient très bien dans la course. Ce sera un match très difficile. Il faudra sortir une grosse prestation trois jours après notre rencontre face au PSG. On s’attend à une grosse partie. On essaie de préparer l’équipe à n’importe quel système adverse. Je considère toujours que c’est à nous de donner les réponses et d’être performants dans n’importe quelle situation. Je ne veux pas enfermer mon équipe uniquement dans le jeu direct ou le jeu de possession.


Vous aurez comme atout plusieurs éléments statistiques qui vous réussissent, comme le travail de pressing dans lequel votre équipe est l’une des meilleures de Ligue 1.

Ça fait partie du haut niveau. Je pense que c’est important car ces données correspondent à des valeurs chères à l'ASSE : mouiller le maillot, faire les efforts, être solidaires. Mais rien ne sert de courir si on ne développe pas du jeu. Il faut arriver à valider tout cela. Ça passera par plus d’efficacité. On a réussi à inverser les choses. Ces chiffres nous étaient contraires quand je suis arrivé.

Fil infos

Palmarès