• Lundi 01 Septembre
    Groupe pro : soins / repos

  • Mardi 02 Septembre
    Groupe pro : soins / repos

  • Mercredi 03 Septembre
    Entrainement des pros
    Sortie VTT
  • Jeudi 04 Septembre
    Entraînement des pros
    10h30 - Centre d'entraînement de L'Etrat
  • Vendredi 05 Septembre
    Entraînement des pros
    10h30 - Centre d'entraînement de L'Etrat
  • Samedi 06 Septembre
    Groupe pro : soins / repos

  • Samedi 06 Septembre
    CFA : Aubervilliers - ASSE
    18h
  • Dimanche 07 Septembre
    Groupe pro : soins / repos

  • Dimanche 07 Septembre
    D1 Féminine : Arras - ASSE
    13h
  • Dimanche 07 Septembre
    U17 : Dijon - ASSE
    15 h
  • Dimanche 07 Septembre
    U19 : ASSE - Béziers
    15h - Centre d'entraînement de L'Etrat
Agenda de l'ASSE - précédent
Agenda de l'ASSE - suivant

Le nouveau Geoffroy-Guicard
Programmes ONZEO
Final Fantasy

Histoire - Stade Geoffroy-Guichard

Les grandes étapes de construction


En 1930, la société Casino rachète un terrain de 38 000 mètres carrés sur le site de l’Etivallières et le cède pour un franc symbolique à l’Association Sportive Stéphanoise (qui deviendra l’A.S.Saint Etienne) . Avec des fonds réunis par souscription, le club engage l’entreprise parisienne qui avait construit le Stade Olympique de Colombes en 1924 et entreprend les premiers travaux. C’est le 13 septembre 1931 que le stade Geoffroy Guichard, du nom du père du président Pierre Guichard, est inauguré. Pour cette première rencontre, une sélection stéphanoise reçoit les professionnels de l’AS Cannes et s’incline par 9 buts à 1.

Proche du centre-ville, le stade est construit au dessus d’anciennes galeries de mines et le terrain borde une usine sidérurgique dont le souffre émanant des cheminées vient parfois enfumer les lignes de touche. Sous son premier aspect, Geoffroy Guichard, comporte une tribune unique de 800 places couvertes avec vestiaires et douches incorporées. Le terrain est ceint d’une piste d’athlétisme et de plans inclinés suffisamment accueillants pour être considérés comme des gradins. Près de mille spectateurs peuvent prendre place dans des conditions de confort remarquables pour l’époque.

Le stade connaît un premier changement en 1956 avec la disparition de la piste d’athlétisme. En 1957, les gradins sont restructurés en position debout et Geoffroy Guichard commence à prendre un aspect rectangulaire. L’éclairage est installé en 1965, quatre projecteurs étant érigés à chaque coin du terrain. Pour l’inauguration le 22 octobre, l’ASSE reçoit l’URSS le jour du trente-sixième anniversaire du grand Lev Yachine. Les Verts s’inclinent par 5 buts à 0.

En 1968, la ville de Saint Etienne devient propriétaire du stade et finance de nouveaux travaux : la tribune Henri Point est construite en face de la tribune principale, les deux kops sont aménagés et couverts. Le stade peut alors accueillir 39570 personnes et prend sa forme actuelle typiquement britannique, rectangulaire, avec ses angles ouverts aux vents. En 1972, un bâtiment administratif et sportif est érigé sous la tribune principale.

Pour le championnat d’Europe 1984, la tribune Pierre Faurand, comme la partie supérieure des deux kops, sont restructurés en places assises. Le toit des gradins sud est refait en plexiglas et prend l’aspect transparent qu’il a encore aujourd’hui. La capacité du stade est portée à 48270 places dont 22200 assises. C’est sous cette forme que Geoffroy Guichard connaît son affluence record, le 11 Mai 1985, en accueillant 47 717 spectateurs payants pour le quart de finale de coupe de France contre Lille alors que l’ASSE évolue en seconde division.

Le stade connaît un dernier lifting pour accueillir des matchs de la Coupe du Monde 1998. Les quatre projecteurs, qui autrefois guidaient les automobilistes venus par l’autoroute Lyon-Saint Etienne, sont démontés. La façade du stade et les locaux sont entièrement refaits. Un balcon pouvant contenir 2 000 personnes assises est érigé dans la tribune Henri Point et recouvert par un toit maintenu par quatre flèches bleues (!) dressées vers le ciel. Malgré ce dernier aménagement, la capacité du stade est ramenée à 35 600, la FIFA obligeant la restructuration des kops en places assises.

Geoffroy Guichard a connu un certain nombre de transformations au cours de son histoire mais a su garder son âme. Toujours adossé aux usines sidérurgiques, le stade a conservé son architecture typiquement britannique. Ses quatre coins ouverts aux vents laissent toujours échapper les clameurs d’un public exceptionnel. Des générations de supporters se sont chauffés la voix debout dans les kops. Aujourd’hui encore ils perpétuent la légende…

Ici, c'est le chaudron !
Carte bancaire