Les ambassadeurs

Les ambassadeurs

ROBERT HERBIN

1957-1975, 1972-1983, 1987-1990,1997-1998

Lorsqu'il arrive à Saint-Etienne, en 1957, Robert Herbin est encore un tout jeune joueur. Il ne sait pas qu'il est sur le point de devenir l'un des plus grands mythes du football français. En tant que joueur, il devient le pilier du grand Saint-Etienne de la fin des années 60, en étant sacré champion de France quatre fois consécutivement, entre 1967 et 1970. En 1972, il devient entraîneur, et succède à Albert Batteux. En réussissant le parfait amalgame entre jeunesse et expérience, il bâtit l'une des meilleures équipes européennes et amène l'ASSE jusqu'en finale de la coupe d'Europe. Le "Sphinx", surnom dont il est affublé, a participé à quinze des seize titres nationaux remportés par l'ASSE, entre 1957 et 1983.


IVAN CURKOVIC

1972-1980

Il est le plus grand gardien de l'histoire du club. Recruté au Partizan Belgrade, l'autre club de sa vie, l'international yougoslave a été le héros de la demi-finale retour de la Coupe d'Europe des Clubs Champions 1976, face au PSV Eindhoven, "Curko" a repoussé invariablement les tentative bataves et préservé la victoire acquise au match aller. Grâce à son talent, les Verts ont disputé la finale de la C1 et découvert la chaleur d'Hampden Park. Vice-président de la fédération serbe de football, Ivan Curkovic oeuvre aujourd'hui à la FIFA au sein de la Task Force et est également président d'honneur du Partizan Belgrade.


SALIF KEITA

1967-1972

Lorsqu'il débarque à Paris en provenance de son Mali natal, Salif Keita doit s'engager avec l'AS Saint-Etienne et rejoint la cité ligérienne en taxi depuis la capitale. S'en suivent cinq années de réussites avec, notamment, trois titres de champions de France et une coupe de France remportés. La panthère malienne fait rugir de plaisir Geoffroy-Guichard avec la bagatelle de 142 buts en 186 matchs sous le maillot vert. En 1970 il inscrit quatre quadruplés en une saison et remporte le premier Ballon d'Or Africain. Le "Pelé africain", idole dans son pays, a également été président de la Fédération Malienne de football durant quatre ans, entre 2005 et 2009.


RENÉ DOMINGO

1949-1964

Quinze ans de présence au club, 537 matchs sous le maillot vert, 424 fois capitaine de l'AS Saint-Etienne. Les chiffres parlent d'eux-mêmes pour ce fils d'immigrés espagnols qui fit don à l'ASSE d'une bonne partie de sa vie. Membre de la première équipe championne de France en 1957, vainqueur de la première Coupe de France, en 1962, René Domingo, malheureusement disparu en juin 2013, est, à lui seul, un pan de l'histoire du club.


HERVÉ REVELLI

1964-1971, 1973-1978

Pur produit de la formation stéphanoise, Hervé Revelli est le meilleur buteur en championnat de l'histoire de l'ASSE, avec un total de 175 réalisations. Avec ses 30 sélections en équipe de France, et son titre de footballeur français de l'année obtenu en 1969, l'attaquant a pris également part à la fameuse épopée et remporté sept titres de champion de France avec les Verts. Un record.


GEORGES BERETA

1966-1974

Ce fabuleux gaucher originaire du quartier de Montreynaud, à Saint-Etienne, arrive à l'ASSE en catégorie minime. Avec ses six titres de champion de France et ses trois coupes de France en huit ans de présence au club, le Stéphanois s'impose également en équipe de France, avec laquelle il compte 44 sélections.


RACHID MEKHLOUFI

1954-1958, 1962-1968

Natif de Sétif, en Algérie, Rachid Mekhloufi arrive en France en 1954, bien décidé à devenir footballeur professionnel. C'est à Saint-Etienne qu'il y parvient, et avec l'ASSE qu'il remporte quatre titres de champion de France.


AIME JACQUET

1960-1973

Né à Sail-sous-Couzan, dans la Loire, Aimé Jacquet est de cette dernière génération de footballeurs qui exerçaient un autre métier dans le civil. Lorsqu'il délaissait les chaînes de montage de son usine, le futur sélectionneur de l'Equipe de France était le métronome des équipes de Jean Snella et d'Albert Batteux. Vainqueurs de quatre championnats de France consécutifs avec les Verts, c'est lui qui offre à la France le titre de champion du Monde, en 1998.


JEAN-MICHEL LARQUÉ

1966-1977

Avec plus de onze ans de présence à l'AS Saint-Etienne, et un parcours au sein du club rentré dans la légende, cet Aquitain d'origine a fait  de la capitale ligérienne sa ville d'adoption. Champion de France dès sa première année au club (1966), capitaine à partir de 1970, Larqué est le génial milieu de terrain de l'équipe de Robert Herbin, celle qui fit rêver des millions de Français avec ses parcours européens. En avance sur son époque grâce à connaissance parfaite du corps humain et des méthodes de récupération, il est aussi capable de gestes techniques d'anthologie, comme sa fameuse reprise de volée du pied droit en finale de Coupe de France en 1975, face au RC Lens.


LUBOMIR MORAVCIK

1990-1996

Après une superbe Coupe du Monde 1990 avec la Tchécoslovaquie, et un 1/4 de finale surprise, "Lubo" débarque à l'ASSE et devient rapidement un des meilleurs numéros dix de France. Coqueluche de Geoffroy-Guichard, et possédant un chant en son honneur, le joueur, très à l'aise techniquement, était doté d'une personnalité qui a marqué les supporters stéphanois.


MICHEL PLATINI

1979-1982

L'ex-président de l'UEFA, originaire de Joeuf, près de Nancy, fait tout simplement partie des meilleurs joueurs de l'histoire du ballon rond. Triple Ballon d'Or, il est le capitaine des Bleus vainqueurs de l'Euro 1984 disputé en France, inscrivant même trois buts pour son retour à Geoffroy-Guichard, après son départ pour la Juventus Turin, lors d'un match contre la Yougoslavie (3-2). Représentant de la dernière équipe stéphanoise championne de France en 1981, il n'a pas oublié son passage dans la Loire : «Individuellement, c'est à Saint-Etienne que j'étais le plus fort.»


DOMINIQUE ROCHETEAU

1972-1980

L'actuel coordinateur sportif de l'ASSE arrive au club en 1972. Petit protégé du stade Geoffroy-Guichard, et joueur médiatique en France, "l'Ange Vert" est l'auteur du troisième but contre le Dynamo Kiev en 1976, alors que l'attaquant stéphanois venait de se blesser à la cheville. Auteur de 21 buts et de 12 passes décisives lors de la saison 1978-1979, cet homme engagé et passionné de musique est de cette génération dorée qui a porté l'ASSE jusqu'aux cimes du football européen.


LOÏC PERRIN

Depuis 2003

Stéphanois de naissance et capitaine de l'équipe actuelle, Loïc Perrin n'a connu qu'un club : l'AS Saint-Etienne. Jadis habitué de Geoffroy-Guichard comme spectateur, ce milieu de terrain reconverti défenseur central a déjà dépassé les deux-cents matchs en Ligue 1 sous la tunique verte. Adoré par les supporters stéphanois, discret dans la vie, "Cap'tain Perrin" est l'exemple de la formation stéphanoise.

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :