#ASSEMHSC Pros Vendredi 30 Oct. 2020 à 15h30

Zaydou Youssouf : "Un état d'esprit revanchard"

Le milieu de terrain affiche l’envie de réagir pour la réception de Montpellier, ce dimanche (13h).

Dans quel état d’esprit abordes-tu la réception de Montpellier ?

Un état d’esprit revanchard. Les quatre défaites de suite nous ont mis un coup au moral, ce serait mentir que de dire le contraire. L’important est de relever la tête. On a bien bossé toute la semaine pour préparer la réception de Montpellier. Les points sont précieux, ce match tombe à pic pour réagir et en remporter trois. Il y a ce fameux derby dans dix jours, le top serait d’y arriver en confiance avec un succès à domicile dimanche.


Qu’est-ce qui a manqué récemment ?

Quand on regarde nos derniers matches, on perd sur des détails, des faits de jeu contraires. On n’est pas chanceux. On doit apprendre de ça. On a montré en début de saison qu’on pouvait faire de belles choses. En début de saison, on attaquait les matches très fort. En ce moment, on a du mal là-dessus.


Comment surmonter ces moments compliqués ?

Ne pas baisser les bras. On sait ce qu’on vaut. Il y a eu de très bons matches en début de saison. Ça fait partie du jeu, dans la vie comme dans le foot, il y a des moments difficiles à surmonter. Il faut être fort mentalement pour renverser cette mauvaise passe. Le coach est derrière nous, il nous encourage. Il croit en nous et c’est à nous de montrer qu’il a raison.


La concurrence ? Elle est saine et fait partie du jeu.


Comment te sens-tu après ta longue absence ?

Plutôt bien. J’ai été blessé longtemps. J’ai trouvé le temps long. Mentalement, j’ai pris un coup. Ça fait partie d’une carrière et il faut l’accepter. Avec le staff médical, on a très bien bossé. Cette semaine, j’ai fait un travail de densité physique important. J’ai encore un programme individuel dans les appuis, l’explosivité. À mon retour, j’avais des craintes et de l’appréhension mais ce n’est plus le cas maintenant. Je suis plutôt content de mes sensations.


Tu es entre les éléments les plus jeunes et les plus expérimentés de l’effectif. Où te situes-tu au sein du groupe ?

J’ai 21 ans donc je me sens jeune ! Même si c’est vrai que j’ai plus de matches en pro que les plus jeunes. Mon rôle est un peu entre les deux. J’essaie d’apporter ce que je sais faire. Les plus anciens sont là pour encadrer le groupe, parler et motiver les joueurs. La concurrence ? Elle est saine et fait partie du jeu. Mahdi (Camara), Yvan (Neyou), Lucas (Gourna) ou moi ; on a tous un profil différent. Et, ensuite, le coach fait ses choix.

Fil infos

Palmarès