#ASSESDR Pros Vendredi 19 Févr. 2021 à 14h36

Yvan Neyou : "Le groupe grandit"

Avant la venue de Reims demain samedi (13h) à Geoffroy-Guichard, Yvan Neyou a évoqué avec mesure les derniers résultats positifs enregistrés. Le milieu de terrain reste totalement concentré sur le prochain adversaire des Verts.

Dans quel état d’esprit est le groupe après sa victoire face à Rennes ?

On est dans un état d’esprit conquérant, on a envie de prendre un maximum de points. Je ne pense pas que notre bonne prestation contre Rennes s’explique par une revanche qu’on aurait voulu prendre de notre défaite contre Sochaux (en Coupe de France). Notre match contre Rennes fait partie de nos matches référence mais ce n’est pas le seul, on avait déjà fait de bons matches contre Nice ou Metz.


Juges-tu le groupe plus fort aujourd’hui ?

Il y a toujours des moments plus compliqués que d’autres dans une saison mais on savait qu’on devait en faire plus. C’est le travail et l’état d’esprit qui ont fait la différence depuis quelques matches et qui paient. On fait moins d'erreurs et on a mis en place des choses qui portent leurs fruits. On reste concernés et tout le groupe grandit.


L’ASSE peut-elle regarder vers le haut après les 10 points pris sur 12 possibles ?

Je ne regarde ni vers le haut, ni vers le bas du classement. La seule chose que je regarde, c’est le nombre de points qu’on a pris à la fin du match. Il faut qu’on reste humbles et focus. Quel que soit l’adversaire ou le moment de la saison, c’est ce qui compte. C’est en fin de saison qu’on fera les comptes.


Je dois travailler pour contrôler mes émotions.


Le dernier système mis en place par Claude Puel a fait évoluer ton rôle.

Ce système me permet de me projeter plus et c’est ce que j’aime. Être un peu plus haut sur le terrain, aider mes coéquipiers même si je ne suis pas le joueur le plus offensif. En numéro 10, on ne touche pas autant la balle qu’en numéro 6. Il faut être patient et c’est peut-être ce qui me manque pour jouer à ce poste. Plus généralement, je dois travailler pour contrôler mes émotions. Je suis un joueur plutôt impulsif qui a toujours envie d’en faire plus, de récupérer des ballons, peut-être avec trop d’agressivité parfois.


Que penses-tu des différentes associations dans l’entrejeu ?

Je me sens bien avec Mahdi Camara et j’aime aussi être associé avec Lucas Gourna. Lucas est un jeune joueur mais il est performant. Il participe à la bonne période de l’équipe, c’est une bonne chose pour lui et pour le collectif.


Peu importe que je sois dans un moment difficile, ce qui m’importe c’est que l’équipe gagne.


Comment te sens-tu physiquement aujourd’hui ?

Quand je suis revenu de ma blessure, contre Lyon, j’étais peut-être un peu diminué mais aujourd’hui, je me sens à 100%. De toute façon, peu importe que je sois dans un moment difficile personnellement, ce qui m’importe c’est que l’équipe gagne.


Parle-nous des renforts qui ont rejoint l’effectif.

Pape (Cissé) et Anthony (Modeste) sont des joueurs très costauds. Offensivement et défensivement, ils nous donnent plus de densité physique notamment dans les courses. Ils nous apportent aussi leur expérience et leur calme dans certaines situations. Ce sont de super mecs (sic) et ils s’entendent déjà très bien avec tout le monde. Ils vont nous aider à faire la deuxième partie de saison de la meilleure manière possible.


Y aura-t-il un sentiment de revanche demain samedi contre Reims ?

Oui et c’est logique. Sur le match aller, il y avait eu beaucoup de faits de jeu contraires mais ces choses-là font partie du passé, c’est derrière nous, on regarde vers le futur.

Fil infos

Palmarès