#SASASSE Pros Mercredi 12 Février 2020 à 14h56

William Saliba : "Saisir notre chance"

Le jeune défenseur central stéphanois ne veut pas laisser passer l’opportunité de se hisser dans le dernier carré de la Coupe de France en affrontant Épinal (jeudi, 21h).

Comment bien aborder le quart de finale de Coupe de France face à Épinal ?
On ne va pas les prendre de haut, on va tout donner et aborder cette rencontre comme si en face il y avait une équipe de Ligue 1. Une demi-finale, ça serait beau à vivre. Epinal est forcément une bonne équipe pour avoir atteint les quarts de finale. Le Stade de France ? Oui, ça fait rêver. J’y suis allé quand j’avais 13 ans et, la saison dernière, j’ai vu mes coéquipiers y gagner la Gambardella. J’aimerais désormais y jouer. Mais, avant de penser à une éventuelle finale, on doit déjà être sérieux jeudi soir.


Dans quels secteurs de jeu le groupe doit-il s’améliorer pour obtenir de meilleurs résultats ?

On vient de vivre une semaine très difficile. Comme le coach nous l’a dit, il faut qu’on se parle plus. Quand des choses ne vont pas, il faut le dire. On se parle beaucoup entre nous et on va essayer de corriger nos erreurs. Quand on n’est pas tueurs devant, on se fait punir. Et, derrière, on prend trop de buts. Corriger toutes ces erreurs nous permettra de repartir de l’avant. Défensivement, on était habitués à être hermétiques. On est dans une mauvaise passe. Il faut revoir nos matches et être plus attentifs. En ce moment, on n’est pas à notre meilleur niveau défensivement. C’est une des choses à rectifier dès demain (jeudi).


On doit rester solidaires et costauds mentalement, afin de se relever. Personne n’est abattu. 

Une qualification serait-elle le meilleur moyen de démarrer une nouvelle dynamique ?
Une victoire met toujours en confiance. On doit saisir la chance de vivre une demi-finale de Coupe de France.


Sur un plan plus personnel, comment vis-tu cette passe délicate ?

Ça reste formateur pour moi qui suis un jeune joueur. On doit rester solidaires et costauds mentalement afin de se relever. Personne n’est abattu. Plusieurs joueurs ont déjà vécu ce type de moments compliqués. On n’est qu’en février et la saison est loin d’être terminée.

Expériences ASSE

Palmarès