Entretien Pros Mercredi 22 Avril 2020 à 09h00

Wesley Fofana: "J'ai encore tout à apprendre"

Interrogé il y a quelques semaines, le défenseur central stéphanois avait donné les clés de son début de carrière réussi au sein de son club formateur.

Confiné comme le reste de ses partenaires, Wesley Fofana a prolongé à distance le contrat qui le lie à l'ASSE ce mardi. Le défenseur central, qui a déjà fait montre de qualités rares malgré son jeune âge, vit un début de carrière saisissant. Il y a à peine un an, il évoluait encore avec les U19 du club, qu'il a menés vers la victoire en Coupe Gambardella. Fort d'une première ligne sur son palmarès, le "Minot" a ensuite passé la vitesse supérieure. Il y a quelques semaines, le jeune homme s'était confié à ASSE.fr pour retracer ses premiers mois dans l'élite. Avec la fraîcheur qui le caractérise. 

SES DÉBUTS EN PROFESSIONNEL

"Honnêtement, même dans mes plus beaux rêves, je ne pensais pas que tout irait aussi vite. J’ai en quelque sorte sauté des étapes car, en même pas un an, j’ai laissé les U19 pour évoluer avec les professionnels. J’ai disputé seulement 9 matches avec la réserve. Dans un coin de ma tête, j’avais l’objectif de jouer au haut niveau. C’est légitime et normal car c’est la volonté de tous les footballeurs. Mais, à aucun moment, je me suis dit que tout arriverait aussi rapidement. L’année 2019 restera comme la plus belle de ma vie. L’avantage, c’est que je n’ai pas eu le temps de réfléchir. L’été dernier, je pensais que je pourrais éventuellement être quelques fois dans le groupe, m’entraîner avec les pros. Finalement, le coach m’a donné la possibilité de faire encore mieux. Il m’a dit : "Wesley, c’est à toi de jouer maintenant". Non seulement il m’a fait jouer, mais il m’a aussi accordé sa confiance en me faisant enchaîner. C’est aussi le cas avec Julien Sablé qui m’a coaché au cours de ma formation et me connaît bien. Il a les bons mots pour me permettre de progresser."


SON APPRENTISSAGE DU HAUT NIVEAU

"En peu de temps, j’ai dû affronter Mbappé, Neymar ou Ben Yedder. Quand, comme moi, on commence tout juste sa carrière, c’est presque incroyable. Pour autant, je n’ai pas eu le temps de tergiverser. Ce qui me marque le plus, c’est la rapidité des actions. Ça se joue en une fraction de seconde. En face, les attaquants sont hyper rapides dans leur prise de décisions. Il faut sans cesse anticiper, être vigilant dans le replacement, bien se positionner par rapport aux coéquipiers. Sur et en dehors du terrain, c’est beaucoup d’apprentissage. Quand on est dans un groupe professionnel, les matches s’enchaînent. C’est nouveau pour moi. J’avais tendance à tout donner à l’entraînement, perdre de l’influx dans des petites choses au quotidien. Il a fallu aussi que j’apprenne à bien respecter les moments de repos, les phases de soins. Je sens que je progresse à tous les niveaux, notamment au contact de défenseurs confirmés comme Loïc Perrin ou Mathieu Debuchy. Au final, je ne suis là que depuis quelques mois. J’ai encore tout à apprendre et beaucoup de choses à confirmer. C’est un processus en cours."



LE POSTE DE DÉFENSEUR CENTRAL

"Comme beaucoup, j’ai débuté attaquant car je voulais marquer des buts (rires) ! Dès les U10, mes éducateurs m’ont fait reculer et très rapidement placé en défense centrale. Et, depuis, je préfère ne pas prendre de but plutôt que d’en marquer. Aujourd’hui, je pense que l’anticipation est primordiale pour un défenseur de l’élite. C’est simple : la défense se joue souvent sur des duels. Et, généralement, l’attaquant en face est plus rapide avec le ballon. Si le défenseur anticipe sa course, il a plus de possibilités de le stopper. Gagner les quelques mètres qui permettent de prendre le dessus est primordial. Les choses que je dois améliorer ? Il y en a beaucoup ! Tactiquement, je ne suis pas encore mature. Je dois progresser sur le sujet, gagner en expérience. Ça viendra avec l’accumulation des matches. En jouant beaucoup, tu développes ta connaissance du jeu. Et, ensuite, tu n’es plus surpris par ce qui arrive car tu as déjà vécu ça auparavant."


LE FLEURON DE LA FORMATION

"L’ASSE forme de très bons défenseurs. Je connais William (Saliba) depuis des années et sa progression est incroyable. Loïc (Perrin), Kurt (Zouma) ou bien encore Faouzi (Ghoulam) sont également formés ici. À Sainté, les équipes de jeunes sont toujours difficiles à battre. Dans l’envie, la détermination, la volonté de ne pas perdre, je pense qu’on est performants. Ça se ressent ensuite dans les joueurs qui percent. Notre aventure en Coupe Gambardella est née là-dessus. Même menés 3-1 à quelques minutes de la fin à Auxerre, on n’a rien lâché et on est allés chercher la qualification à l’envie. Mes années à L’Étrat m’ont forgé ce mental, cet esprit. J’ai passé des moments incroyables lors de ma formation. À tel point que je ne me serais jamais vu débuter ma carrière sous un autre maillot que celui de l’ASSE. C’est mon club !"



Expériences ASSE

Palmarès