Foot-Fauteuil ASSE Coeur-Vert Mardi 28 Juin 2022 à 19h10

Une montée qui "représente beaucoup"

Promue dans l'élite du Foot-Fauteuil français, l'équipe Aésio Cœur-Vert a réalisé une immense performance ce week-end. Retour sur une saison mémorable en compagnie de Pascal Brousmiche, son entraîneur, et de Maxime Brousmiche, capitaine des Verts.

Comment s'est passé ce week-end de la montée ?

Pascal Brousmiche, entraîneur : Sur le plan comptable comme émotionnel, on a été chercher ce qu’on avait espéré en tout début de saison. On est aux anges. Certes, on aurait aimé aller chercher le titre. Mais Dinan a été meilleur que nous sur l’ensemble de la saison. On a pourtant fait un superbe parcours avec 16 victoires en 18 matchs mais il nous a manqué un peu d’expérience. Mais il ne faut retenir que le positif : trois montées en cinq ans, trois consécutives, ça ne s’est jamais vu. 


Maxime Brousmiche, capitaine : Il n’y a pas le titre, mais tout s’est très bien passé ! On se devait de gagner ce match, on gagne finalement les trois et avec la manière. Depuis le début de saison, le projet est basé sur le jeu. On veut montrer qu’en Foot-Fauteuil on peut jouer. On a su le faire ce week-end, notamment en s’imposant après avoir été menés lors du dernier match. On a bien clôturé cette belle saison.


Avez-vous ressenti de la pression avant cette journée décisive ?

Pascal Brousmiche, entraîneur : On a réussi à canaliser les joueurs. On oublie trop souvent qu’ils sont porteurs d’un handicap. On savait qu’il nous manquait seulement trois points. L’objectif, c’était la montée. On avait trois unités à prendre sur neuf contre des équipes à notre portée, bien qu’on respecte tout le monde. Dès le premier match, ç’a été plié. 


Maxime Brousmiche, capitaine : Il y avait surtout de la déception après notre week-end raté à Rouen. On a très vite su pourquoi ça n’avait pas fonctionné. On a aussi pu nous tester en Coupe de France la semaine dernière. On a pu appliquer tout ça ce week-end, même si il y avait de la tristesse car c’était la dernière du groupe.


Quel bilan vous tirez de cette saison réussie ?

Pascal Brousmiche, entraîneur : On avait un peu la pression en début de saison. Il fallait qu’on montre que notre saison juste avant le COVID-19 n’était pas due au hasard. On se devait de prouver qu’on avait les armes pour monter en D1. C’est ce qu’ils ont fait. 


Maxime Brousmiche, capitaine : On a toujours tous tiré dans le même sens. On sait mettre nos égos de côté, se dire les choses clairement. On passe aussi énormément de temps ensemble, ça compte. Les victoires aident aussi. Et puis le coach a fait un travail exceptionnel. Il a su nous remettre en place, même dans des situations compliquées. Il nous a rendu sûrs de nous, mais toujours conscients qu’on doit travailler pour gagner. 


Cette montée représente beaucoup, on a rempli cette mission.


La montée en D1, qu'est-ce que ça change ?

Pascal Brousmiche, entraîneur : Ça change beaucoup de choses. Les garçons vont jouer contre leurs idoles, des champions du Monde, d’Europe. Le niveau va grimper. Il faudra jouer, pas regarder. Cette poule est divisée en deux. Les cinq premiers du championnat seront pratiquement intouchables, ils sont ici depuis près de 20 ans. Il reste cinq équipes qui veulent éviter les deux dernières places. Notre objectif sera le maintien. On veut continuer à rêver. 


Maxime Brousmiche, capitaine : Je ne réalise toujours pas. On sait effectivement que le championnat est divisé en deux. On essayera de les titiller mais il faut les respecter, ils sont là depuis dix ans. L’écart entre la D1 et la D2 est stratosphérique. Ce sera plus tactique, moins basé sur le jeu. Il faudra s’adapter. C’est le haut-niveau.


Pour terminer, qui souhaitez-vous mettre en avant après cette montée ?

Pascal Brousmiche, entraîneur : Sans les parents, les bénévoles, il n’y aurait pas de Foot-Fauteuil. Leur appui est aussi, voire plus, important que le mien. Coacher c’est facile, mais préparer les joueurs, les mettre dans de bonnes conditions, c’est primordial. On leur dédie notre victoire, c’est aussi la leur. 


Maxime Brousmiche, capitaine : Je veux aussi remercier le club et ASSE Cœur-Vert. Sans eux, les sponsors, on n’en serait pas là. J’ai envie moi aussi d’insister sur l’importance des parents. Ils font un travail d’organisation exceptionnel. Merci aussi à ceux qui nous suivent sur les réseaux. On se dit que oui, on est en fauteuil, mais on reste des sportifs comme les autres. 


Pascal Brousmiche, entraîneur : Je voulais aussi remercier Henry. Il a décidé d’arrêter cette année. C’était l’un de nos meilleurs joueurs. Il a connu la D1 et nous a beaucoup apporté. C’est aussi grâce à lui si on en est là. 


Maxime Brousmiche, capitaine : Et enfin, je veux évoquer Louis qui nous a quittés en début de saison. On lui a promis un truc. Cette montée représente beaucoup, on a rempli cette mission. Son papa était avec nous ce week-end. On lui a offert une médaille, c'est aussi la sienne.

Fil infos

L'ASSE engagée auprès de l'ONU et l'UNFCCC

L'ambition ? La neutralité carbone avant 2040 !

Palmarès

Logo ZEbet
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire