Entretien Pros Vendredi 27 Décembre 2019 à 16h20

Robert Beric: "Une chose indescriptible"

A l'aube de la nouvelle année, lisez ou relisez les grands portraits parus ces derniers mois dans Maillot Vert, le programme officiel du club. Robert Beric, auteur de son premier but en Vert sur sa première frappe cadrée il y a déjà quatre ans, a conforté sa cote de popularité en marquant dans le dernier derby (1-0).

SON BUT DANS LE DERBY 

"Lors de la préparation athlétique cet été, Ryad Boudebouz m’avait expliqué qu’il aimait beaucoup centrer au deuxième poteau avec son pied gauche. Un gaucher qui centre depuis le côté droit, c’est dur à défendre pour l’adversaire. Quand j’ai vu qu’il avait la balle, je savais qu’il allait la mettre à cet endroit.
 Honnêtement, c’est un caviar ! La trajectoire et la passe étaient parfaites. Je ne voulais pas mettre trop de puissance dans ma tête. Je me suis servi de celle que Ryad avait mise dans son centre. Je me jette juste pour accompagner le 
ballon. C’était là où je voulais la mettre car à cet endroit le gardien avait peu de chance de la sortir. Après, c’est la folie. Une chose indescriptible."



UNE ENTRÉE EN JEU DÉCISIVE 

"Avant d’entrer, le coach m’a donné quelques consignes tactiques. Il m’a demandé de bien me situer par rapport à Wahbi Khazri et de gêner la défense adverse. C’était simple mais efficace. Sur l’action du but, je me positionne dans la surface car je sens qu’on peut les surprendre. À la 90e minute, il vaut mieux avoir la balle que de tenter de la récupérer. Ma célébration ? Sincèrement, je ne savais même pas ce que je faisais à ce moment-là, j’étais complètement ailleurs (rires) ! C’est quelque chose qui m’est venu sur le moment. Je n’en ai d’ailleurs pas beaucoup de souvenirs. J’ai entendu un bruit sourd. C’était le stade qui vibrait. J’ai eu l’impression de ressentir une explosion. C’est un moment extraordinaire à vivre car ce match n’est pas comme les autres."



UNE RELATION FORTE AVEC L’EUROPE 

"La Coupe d’Europe est une compétition particulière. Je l’ai jouée dès mes 19 ans, alors que je débutais à peine ma carrière professionnelle. J’évoluais alors à Maribor et j’avais notamment marqué à Londres face à Tottenham. Je me souviens bien de cette campagne européenne. À Saint-Étienne, l’Europe m’a souvent souri. Mon premier but, je l’ai marqué face à Rosenborg, sur mon premier tir cadré. J’aime jouer la Coupe d’Europe. Les deux matches qui arrivent face à Oleksandria seront décisifs. On a les moyens de finir dans les deux premiers. J’aimerais jouer un nouveau seizième de finale."


À SAINTÉ COMME CHEZ LUI 

"Ces quatre années sont passées très, très rapidement. J’ai l’impression que je suis arrivé à Saint-Étienne hier ! C’est bon signe car, quand tu ne vois pas le temps passer, ça signifie que tu te sens bien là où tu es et que tu es bien dans ta peau. Aujourd’hui, l’ASSE est le club au sein duquel j’ai passé le plus de temps depuis mes débuts. Tout au long de ma carrière, j’ai dû me battre. C’est le destin d’un attaquant. Le foot, c’est lutter pour ensuite profiter. Il y a des moments compliqués, comme quand on ne joue pas, ou quand la réussite nous fuit. Mais, après, la récompense arrive. Aujourd’hui, je me sens comme chez moi à Saint-Étienne. Certains de mes coéquipiers sont désormais devenus des amis. C’est le cas avec Romain Hamouma par exemple. J’espère continuer encore longtemps à l’ASSE."


Cliquez sur la Une de Maillot Vert pour le lire le magazine complet >


Expériences ASSE

Palmarès