#ASSEOM Anciens Verts Mercredi 30 Mars 2022 à 19h25

Quand les Verts et Larqué fendent le cœur à l'OM !

Dix jours après avoir été éliminés par le Bayern Munich d'un Franz Beckenbauer impérial en demi-finales de la Coupe d'Europe des Clubs Champions (2-0) et 72 heures après avoir partagé les points au Parc avec le PSG (2-2), les Verts, dans un triptyque de feu, disputent un troisième choc de rang. Un duel au sommet opposant les Foréziens à leur dauphin olympien, relégué seulement à une longueur, dans un Chaudron chaud bouillant, prêt à tout instant à s'enflammer. Le casting, il est vrai, a de la gueule : pas moins de treize internationaux, dont un certain Georges Bereta, fouleront, ce soir-là, la pelouse de cette mythique enceinte.


Privés d'Yves Triantafilos, en instance de départ pour Nantes et dont on dit qu'il pourrait être remplacé par l'Angevin Marc Berdoll, mais pouvant finalement aligner Jean-Michel Larqué, un temps incertain après avoir été blessé au cuir chevelu à Paris, les Stéphanois concèdent l'ouverture du score. Elle est signée du Brésilien Paulo Cézar. Talentueux et facétieux, le footballeur carioca avait raté, la veille, le départ du car de l'OM. Grimpant en toute hâte dans une voiture conduite par un photographe, il avait pu cependant rattraper la délégation phocéenne, quelques kilomètres plus loin !


Les hommes de Robert Herbin ne tarderont pas à refaire leur handicap par l'intermédiaire de l'inévitable et inégalable Hervé Revelli. La seconde période verra les Verts asseoir leur domination et laminer un onze marseillais s'étiolant insensiblement. "On se sentait forts. Comme en Coupe d'Europe où nous montions en régime et usions nos adversaires", déclarera le meilleur buteur de la riche histoire des l'ASSE dans les colonnes de "La Dépêche". 


Les Ligériens prendront l'avantage sur un but sublime signé Jean-Michel Larqué au terme d'une course folle sur quelque 40 mètres, agrémentée de feintes, dignes d'un torero, de crochets déroutants et conclue d'une frappe imparable. "Son but restera comme la paraphe suprême au bas des parchemins de ce titre", évoquera à ce propos le quotidien stéphanois. Car ce nouveau titre ne pouvait plus dès lors échapper aux Verts, s'imposant avec la manière et le bonus en prime après que Christian Lopez et Dominique Bathenay ont aggravé la marque et présenté l'addition (4-1). En huit minutes chrono. Renversant. Mémorable. À vous filer des frissons !


Tout bonnement irrésistibles en cette fin de saison de tous les trophées, les hommes du président Rocher s'offriront, dans la foulée, un doublé Coupe-Championnat en disposant du RC Lens au Parc des Princes (2-0). Grâce, entre autres, à un autre de but de légende du génial numéro 10 béarnais.


3 mai 1975

À Saint-Étienne (stade Geoffroy-Guichard), AS Saint-Étienne bat Olympique de Marseille : 4-1 (1-1).

Arbitre : Robert Wurtz, 36 521 spectateurs.

Buts pour Saint-Étienne : H. Revelli (27e), Larqué (63e), Lopez (66e), Bathenay (71e).

But pour Marseille : Paulo Cézar (18e).

ASSE : Curkovic - Janvion, Piazza, Lopez, Farison - Bathenay, Larqué, Synaeghel (Santini, 72e) - P. Revelli, H. Revelli, Sarramagna. Entraîneur : Robert Herbin.

OM : Charrier - Lemée, V. Zvunka, Trésor, Bracci - Buigues, Éo, Bereta, Émon, Jairzinho, Paulo Cézar. Entraîneur : Jules Zvunka.

Fil infos

Vert l'Avenir

Ensemble, faisons de notre club une source d'engagement, à domicile et à l'extérieur,
car un club de football engagé est un club plus fort !

Palmarès

Logo Kelyps Interim
Logo hummel
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire