#ASSEFCGB Pros Dimanche 08 Mars 2020 à 11h15

Marina Lorenzo, une inspiration féminine

Stéphanoise de naissance, la journaliste effectue une brillante carrière dans les médias. Figure de proue du sport sur Canal +, Marina Lorenzo est également une femme de valeurs. L'occasion en ce 8 mars de découvrir son parcours pour Maillot Vert.

Avril 2018. Le FC Barcelone et le FC Séville disputent la finale de la Coupe du Roi. Présente à l’évènement afin d’y assurer un direct, Marina Lorenzo ne se défile pas. Face à des fans catalans un peu trop expressifs, la Ligérienne est franche. Directe. «Ne me touche pas» répète-t-elle plusieurs fois dans la langue de Cervantes à l’encontre d’un homme tentant de profiter de la cohue. La scène fera le tour du monde et Marina Lorenzo deviendra, un peu sans le vouloir, un symbole. «Je ne m’attendais pas à ce qu’on me reparle de la séquence. Rapidement, elle a fait le tour des réseaux sociaux. Je n’avais pas calculé le bruit que ç’allait faire».

Native de Firminy, Marina Lorenzo est davantage adepte de la discrétion. Passionnée par le handball, elle se dirige très tôt vers le journalisme après avoir délaissé les terrains. Un choix logique pour elle, inspirée par les grandes voix féminines de la bande FM, Fabienne Sintes en tête. RFI, puis Infosport+ au sein du groupe Canal ; sa carrière de journaliste dessine les contours d’une femme travailleuse, s’imposant par ses qualités et ses valeurs. «À aucun moment je n’ai voulu croire que le fait d’être une femme constituerait une barrière, explique-t-elle. Et pourquoi le croirais-je ? Si je suis là, c’est pour mes compétences.» Nombreuses, ces dernières se verront dès ce dimanche pour le grand retour du Championnat du Monde de MotoGP sur la chaîne cryptée. 


Les futures journalistes doivent garder en tête qu'elles ne prennent la place de personne car aucun domaine n'est réservé aux hommes


Passée par l’émission J+1, et également par les pelouses de Ligue 1 Conforama en tant que femme de terrain, Marina Lorenzo constate de près les vocations de ses futures consœurs. «Beaucoup de jeunes filles passionnées par le sport me demandent des conseils, me questionnent sur les difficultés éventuelles d’être une femme dans le milieu du sport, avoue-t-elle. À chaque fois, je leur réponds la même chose : “foncez !” Je suis impressionnée par la culture sportive de beaucoup d’entre elles. Certaines poussent les portes et c’est très bien ainsi.» Crédibles par leur savoir, les journalistes femmes s’imposent, de quoi ravir la Stéphanoise. «Elles doivent garder en tête que nous ne prenons la place de personne car aucun domaine n’est réservé aux hommes.» Si le prisme de l’image pousse certains à tomber dans les affres du machisme, pas de quoi pour autant l’impressionner. «Juger une femme par son physique, la réduire à sa tenue ou à la couleur de ses cheveux ; certains s’en servent pour se rassurer. Ça peut leur faire mal de voir qu’une femme est capable d’avoir une réflexion, de donner une opinion construite et étayée sur un sujet qu’ils pensent être les seuls à maîtriser

Jamais dans la critique ni la complainte, Marina Lorenzo dit ne jamais avoir ressenti de limites dues à sa condition. Les relations de travail avec les hommes ? «99% d’entre eux sont bienveillants. Pour le reste, je suis assez sûre de moi pour être très claire dès notre premier échange.»  Les femmes à la télé ? «En France, il y en a beaucoup et on est en avance quand on se compare aux autres pays européens.». Ce qu’il faut développer ? «Affirmer son caractère. On le souligne d’autant plus dans les médias, un secteur très concurrentiel.» Et la Stéphanoise de s’amuser. «Une femme qui fait du foot, on dit que c’est un garçon manqué. C’est un peu rabaissant, non ? (rires)»

Inspirante et consciente, Marina Lorenzo est de ces personnes qui haussent à la fois le niveau et le ton. Comme ce fameux jour d’avril 2018. «J’ai reçu beaucoup de soutien mais aussi des messages de journalistes sud-américaines qui s’étonnaient de mon geste, comme s’il était anormal.» Preuve que le combat n’est pas fini.  

Expériences ASSE

Palmarès