D1 Arkema Féminines Jeudi 18 Nov. 2021 à 16h34

Ludovic Chirat : "Inverser la tendance"

Coach des Vertes par intérim, l'adjoint de Jérôme Bonnet se veut confiant en l'avenir. Les Stéphanoises ont le potentiel pour prolonger leur bail en D1 Arkema.  

Pouvez-vous nous donner des nouvelles de Jérôme Bonnet qui est actuellement hospitalisé ?

Je l'ai souvent au téléphone. Nous échangeons régulièrement. On travaille en vrai binôme. Même si aujourd'hui je suis amené à faire des choix, à prendre des décisions, mon rôle n'a pas fondamentalement changé. Cette fonction, je la vis bien. C'est une nouvelle expérience pour moi qui ai rejoint l'ASSE en début de la saison. Si Audrey Chaumette vous a dit que le groupe n'a pas été perturbé par ce changement momentané, ça prouve que nous sommes dans le vrai, que nous accomplissons un vrai travail de staff. Chacun a son domaine de compétences. Rien n'a été chamboulé.


Comment expliquez-vous le déficit de résultats qu'accusent les Vertes ?

Les filles veulent trop bien faire. Elles veulent légitimement aller chercher des points et se précipitent parfois. Du coup, elles déjouent et ça s'avère préjudiciable. Ç'a été le cas face à Montpellier (1-2) par exemple. Lorsqu'on ne peut pas gagner un match, il faut au moins faire en sorte de ne pas le perdre. Cette impatience, cette envie de forcer la décision, ce manque d'expérience nous ont coûté cher. À ce niveau-là, les erreurs, vous les payez cash. Vous êtes immédiatement punis comme contre Fleury (0-4) où on a concédé l'ouverture du score en fin de première période. En dépit d'un changement de système à la pause, on n'a pas su trouver des solutions face à un rival bien regroupé, adossé à un bloc bas. 


On s'en sortira par le jeu. Ce sera le sens de mon discours, samedi à Soyaux.


Êtes-vous en retard sur votre tableau de marche ?

Pas vraiment. Je considère qu'on n'est pas à la ramasse. On se doit de continuer à bosser dans la sérénité, à bien analyser la situation et nos adversaires. On n'a pas d'épée de Damoclès au-dessus de nos têtes alors qu'on aborde la dernière ligne droite de la phase aller. Derrière, il restera en effet onze matches à disputer. On va inverser la tendance. On s'en sortira par le jeu. Ce sera le sens de mon discours, samedi à Soyaux.


Précisément, pour ce déplacement samedi à Soyaux (14h30), disposerez-vous de tous vos atouts ?

Le groupe sera étoffé mais nous devrons nous priver des services de Kelly Gago, qui purgera son deuxième match de suspension après son expulsion face à Montpellier et de l'une de nos gardiennes, Andréa Ferrucci, touchée à la main.

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire