Loïc Perrin:

Loïc Perrin: "Des moments magnifiques à vivre"

Le capitaine stéphanois connaît le derby mieux que quiconque et sait ce qu’une victoire face au voisin représente pour le Peuple Vert. Dimanche, dans le Chaudron, il veut revivre une de ces soirées inoubliables.

Pros Samedi 19 Janvier 2019 à 15h58

Comment aborde-t-on un derby quand on est devant au classement ?

C’est une chance. Être devant eux au classement, je dirais que c’est tant mieux et que c’est un bon signe pour nous car, au départ, on n’a pas les mêmes ambitions. Le but, c’est de les laisser derrière nous au coup de sifflet final, gagner ce match pour partager avec nos supporters. Ce sont des moments que personne n’oublie.


Justement, quel derby n’oublieras-tu jamais ?.

Le plus beau reste le 3-0, parce qu’on n’avait pas gagné à domicile depuis longtemps. Ce fut une très belle fête. Jouer ces rencontres, c’est excitant. Ce genre de matches, surtout avec un bon résultat au bout, c’est des moments magnifiques à vivre.


Jean-Louis Gasset parlait de dimanche comme d’un grand jour…

On a fait ce qu’il fallait en début de saison et juste avant les fêtes pour être prêt. La meilleure façon de préparer un match, c’est de gagner le match d’avant. On a réussi à gagner à Guingamp puis face à Marseille. C’était le mieux pour nous avant d’aborder un match si spécial.

Comment juges-tu l’OL ?

Ils sont irréguliers mais comme pas mal d’équipes, à part Paris, qui survole. Ils ont des individualités fortes, des internationaux. C’est un peu le même genre d’équipes que Marseille, contre qui on n’a pas ressenti leurs difficultés du moment. Ce sont deux équipes avec des joueurs qui peuvent faire basculer un match.


Gagner contre Marseille était la meilleure préparation possible pour le derby


Depuis quelques matches, tu évolues au sein d’une défense à trois centraux. Ce système te convient-il ?

Il me convient, comme celui avec lequel on joue à quatre derrière. Il faut savoir s’adapter. On a les joueurs pour jouer dans ce système-là. Après, c’est le coach qui décide et fait des choix. Il connait très bien son groupe. S’il fait ça, c’est qu’il pense que c’est la meilleure solution.


Personnellement, tu sembles êtres dans une forme optimale depuis quelques semaines.

Tant que je suis sur le terrain, c’est que c’est bon signe. Depuis que je suis revenu de ma blessure, je me sens bien. On ne choisit jamais quand on se blesse, on fait juste le maximum pour revenir. Jouer, s’arrêter, ce n’est pas l’idéal. Les repères sont importants. J’ai eu une période un peu plus compliquée, ce qui arrive à la plupart des joueurs. Après, il faut travailler à l’entraînement pour retrouver la confiance et l’assurance.


Le groupe actuel est-il le meilleur que tu aies fréquenté ?

Je pense que ce groupe-là, au-delà de l’unité qui est importante, est celui qui a le plus d’expérience. Pas mal de joueurs sont dans les belles années de leur carrière. Ce groupe est homogène. Ça fait notre force. On est dans une période de réussite, il faut en profiter et surfer là-dessus.


Comment juges-tu les premiers mois en Vert de Wahbi Khazri, qui compte déjà douze buts en championnat ?

Il nous fait la différence en ce moment. Les autres travaillent autour mais il est souvent à la finition. Le club l’a recruté pour ça. Il a encore marqué un super but mercredi, qui nous a délivrés dans un match pas évident. Il peut être décisif dimanche. Mais ça peut être aussi quelqu’un d’autre. Ce sera tout aussi bien. 

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :