#ASSERétro Musée des Verts Mercredi 20 Mai 2020 à 13h58

Les adieux émouvants de Laurent Batlles

Il y a très exactement huit ans, l'ancien milieu de terrain mettait fin à sa carrière de joueur professionnel après 19 saisons au plus haut niveau.

Le 20 mai 2012, face à Bordeaux (2-3), Laurent Batlles disputait le dernier match de sa carrière de joueur professionnel. Celui qui aura joué 75 matches, dont 11 avec le brassard de capitaine, marqué 8 buts et réussi 6 passes décisives pour les Verts recevaient un vribant hommage de l'AS Saint-Etienne et du Chaudron qui saluaient ses 19 saisons au plus haut niveau.


Quel souvenir gardez-vous de votre dernier match en Vert ? 

Celui de l’hommage général que j’ai reçu. Ç’a été un moment très particulier pour moi, une surprise totale. Je n’étais au courant de rien. Tout avait été fait en catimini et rien de ce que le club avait préparé n’avait filtré.  Ma femme et mes proches ne m'avaient rien dit. Lorsque je suis sorti sur la pelouse pour m’échauffer, la surprise et l’émotion ont été très fortes. J’ai découvert ma femme, ma famille et mes amis qui m’attendaient pour me saluer au bord du terrain. Mes coéquipiers portaient un t-shirt spécial et les supporters ont joué le jeu. Quand j’ai reçu le cadre avec tous les maillots que j’ai portés dans ma carrière des mains des présidents Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, j’ai eu un trop plein d’émotions. J’ai réalisé que c’était la fin de cette partie de ma vie et ce moment  m’a fait vraiment fait sentir que j’ai compté pour beaucoup de personnes dans ce club. J’ai réalisé qu’on me rendait tout ce que j’avais pu donner. L'AS Saint-Étienne m’a offert la fin de carrière dont je rêvais. Je suis sorti par la grande porte.


Pourquoi l’AS Saint-Étienne a-t-elle marqué votre carrière ?

C’est le dernier club dans lequel j’ai joué, un stade avec des supporters particuliers. Je l’ai souvent dit et je le répèterai toujours : quand on entre à Geoffroy-Guichard, on ne peut qu’avoir des frissons. Et, Saint-Étienne, c’est aussi là où je suis devenu entraîneur. J’avais ce désir qui était, pour moi, une suite normale après ma vie de joueur. Vivre la montée en National 2 avec la réserve de l’ASSE, atteindre cet objectif avec des joueurs, un staff, des dirigeants et des bénévoles a été un autre moment émouvant. 


En quoi ce club est-il différents des autres que vous avez connus ?

Je serai toujours lié à Saint-Étienne parce que j’y ai vécu des événements qui ont marqué ma vie d’homme, comme la naissance de mon fils par exemple. Une partie de ma vie s’est écrite dans cette ville où j’ai trouvé une certaine stabilité après avoir connu plusieurs clubs dans ma carrière. J’y ai trouvé une région où il fait bon vivre et où les gens sont humbles et simples dans leurs relations même lorsqu’ils sont face à footballeur professionnel ou une personnalité. 

Expériences ASSE

Palmarès