Laurent Batlles:

Laurent Batlles: "Un championnat intéressant à jouer"

Promue en National 2 cette saison, l’équipe réserve stéphanoise débute son championnat ce samedi soir sur la pelouse du Stade Montois (20h). A la veille de ce premier rendez-vous, Laurent Batlles, l’entraîneur des jeunes verts, se projette sur l’exercice à venir.

Formation Vendredi 10 Août 2018 à 16h30

Avant de disputer votre premier match de championnat, quel bilan faites-vous de la préparation estivale ?
Au niveau des résultats, ce n’est pas ce que je recherchais. Cependant, j’avais volontairement choisi des matches amicaux relevés et beaucoup de jeunes ont également effectué la préparation avec le groupe professionnel. Sur le plan sportif, je suis satisfait de l’engagement des joueurs. Ils ont énormément travaillé et bien travaillé. Maintenant, il nous tarde à tous de démarrer le championnat.

Cette saison, le groupe évoluera en National 2. A quelles différences vous attendez-vous avec le championnat de National 3 ?
A mon avis, la différence principale sera sur le plan athlétique. Les clubs de National 2 sont quasiment tous semi-professionnels avec des entraînements quotidiens. De notre côté, nous aurons notre carte à jouer au niveau technique et sur le plan du jeu. Je m’attends également à voir des équipes qui auront plus la possession du ballon que nous. Les équipes qui disputent la montée seront obligés de se livrer. A nous d’êtres efficaces et réalistes dans les deux surfaces.

Vous vous retrouvez dans une poule avec un fort accent du Sud-Ouest (Girondins de Bordeaux, Stade Bordelais, Bergerac Périgord FC, Trélissac FC, Stade Montois, US Colomiers). Comment gère-t-on ces longs déplacements ?
C’est une grosse nouveauté pour nous. On travaille sur la meilleure méthode pour que les joueurs puissent être prêts et frais pour le match. Dans la tête, il faudra vite évacuer ces nombreuses heures de bus et ne pas utiliser le voyage comme une excuse. On partira la veille afin d’être sur place le jour j pour une mise en route.

Le Sud-Ouest est aussi une région que vous connaissez bien. Est-ce un avantage ?
J’ai une partie de ma famille à Toulouse, une autre partie à Bordeaux, évidemment c’est toujours un plaisir de revenir là on a vécu. Je connais également les valeurs qu’ont ces clubs-là et je ne m’attends pas à des matches faciles. On aura un championnat intéressant à jouer.

Justement, comment abordez-vous ce premier rendez-vous de la saison face au Stade Montois ?
C’est une équipe très costaude. Je m’attends à un match difficile avec beaucoup d’engagement. Pour connaître un peu la région, je sais très bien que ces clubs ont ces valeurs de grinta et d’engagement total. Le Stade Montois aura certainement un abattage physique important dans le but de nous faire déjouer. Ramener quelque chose de ce déplacement pour lancer la saison serait intéressant pour le groupe afin de démarrer avec une certaine confiance.

Le Vendée les Herbiers Football, finaliste malheureux de la dernière Coupe de France, fera-t-il figure d’épouvantail de ce groupe B ?
Oui, je pense que ce sera l’équipe phare du groupe. Ils sont les favoris. Après, sur une saison on ne sait jamais trop ce qu’il peut se passer. Il y a l’US Colomiers qui a également fait une bonne saison l’an dernier dans la poule sud. Je sais aussi que Bergerac et Trélissac sont en train de monter une grosse équipe, il peut toujours y avoir une surprise.

Avez-vous fixé des objectifs à vos joueurs ?
Je n’ai pas encore encore fixé l’objectif global avec eux mais en terme de classement ce sera le maintien. Comme toutes les équipes réserves, nous savons que nous jouons avec de jeunes joueurs et que pourrions être en difficulté. Il faudra rapidement engranger des points pour avoir cette confiance dont une jeune équipe a besoin. Je pense que le championnat pourrait être coupé en deux avec cinq ou six équipes en haut et sept ou huit en bas.

Quelles seront vos attentes sur le plan du jeu ?
Selon moi, on mettra moins de buts que l’année dernière. Ce qui fera la différence sera l’aspect défensif. Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas être très bon sur le plan défensif mais aussi proposer du jeu. Au contraire. Si le bloc équipe est bien réalisé, la qualité technique et individuelle de nos joueurs peut nous permettre de faire des différences.

Est-il possible de surfer sur la bonne dynamique de l’exercice précédent ?
Je l’espère. Même si nous avons gardé une bonne ossature, il y a tout de même eu quelques changements dans l’équipe. De toute façon, il faudra vite se mettre au niveau et les matches amicaux nous ont démontré qu’il faudra élever encore notre niveau d’exigence pour obtenir des résultats.

Pourquoi est-il important pour votre groupe d'évoluer en National 2, le plus haut niveau possible pour une réserve de club pro?
On se rapproche du niveau National voire Ligue 2, il y a énormément de monde qui vient voir les matches. Pour le club, c’est une très bonne chose de pouvoir se rapprocher du niveau professionnel pour que les joueurs, sur le plan individuel, puissent prétendre à continuer une certaine carrière. Nous sommes très contents d’y être, maintenant il va falloir y rester.

Personnellement, vous attaquez votre troisième saison consécutive à la tête de l’équipe réserve. Cette expérience vous a-t-elle fait évoluer dans votre management ?
J’ai énormément grandi la saison dernière notamment en validant mon diplôme du BEPF.  J’ai passé une année extraordinaire avec des stagiaires et des intervenants qui m’ont permis de grandir au niveau humain. Cependant, je suis toujours en train d’apprendre. La première saison j’avais pu voir ce qu’il manquait pour monter. On a réussi à le faire l’an dernier. J’essaye de changer certaines choses, notamment de faire évoluer les joueurs dans plusieurs schémas tactiques en fonction de l’adversaire. 


National 2 - Groupe B

1re journée

Stade Montois-ASSE

Samedi 11 août 2018 à 20h

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :