Jody Viviani :

Jody Viviani : "Ça restera gravé"

L'ancien portier des Verts décrit son passage à l'ASSE comme les meilleurs instants de sa carrière professionnelle. Confiant quant à l'issue de la saison, il souhaite aux protégés de Jean-Louis Gasset de connaître la joie d'une campagne européenne.

Pros Lundi 11 Mars 2019 à 15h25

Quel souvenir gardes-tu de tes années en Vert?
Pour moi, c'est tout simplement le meilleur moment de ma carrière. Ma dernière année a été un peu plus difficile mais c'est le football et ça n'efface pas tous les bons souvenirs que j'ai vécus ni les personnes que j'y ai côtoyées. Des présidents, avec qui je m'entendais très bien, en passant par les coéquipiers, je ne garde que des bons souvenirs.

Si tu ne devais citer qu'un souvenir, lequel serait-ce?
Il y en a beaucoup! Le premier est évidemment le jour où j'ai foulé la pelouse du Chaudron pour la première fois. Ça restera gravé dans mon esprit, tout comme la qualification en Coupe d'Europe. Tous les matches européens joués à Geoffroy-Guichard restent des souvenirs marquants car les supporters attendaient ça depuis tellement longtemps que l'ambiance était incroyable. C'est pour vivre des instants pareils qu'on est joueur de football. Ça fait du bien de s'arrêter sur sa carrière et de se dire "j'ai vécu ça".

Quelle est la meilleure ambiance que tu aies vécue?
C'est celle du Derby à Geoffroy-Guichard en 2008. En égalisant dans les toutes dernières minutes de jeu, Benzema nous avait privés de victoire mais l'ambiance était extraordinaire ce jour-là.


Quand tu joues à Sainté, tu veux t'inscrire dans la durée


Quel est le coéquipier qui t'as le plus marqué?
J'ai eu des amitiés et des coups de cœur pour certains joueurs mais celui qui m'a le plus impressionné c'est Pascal Feindouno. C'était un joueur spectaculaire et emblématique, il avait d'énormes qualités. Blaise Matuidi, Dimitri Payet et Bafé Gomis sont aussi de très grands joueurs que j'ai eu la chance de côtoyer. Je n'oublie pas non plus Loïc Perrin, qui reste une des personnalités les plus attachantes que j'ai connues chez les Verts, comme Geoffrey Dernis, avec qui je suis encore en contact. Je n'oublie pas non plus Jessy Moulin avec qui je m'entendais super bien.

Que penses-tu de la saison des Verts?
Je pense que la qualification européenne est fortement possible. Ils sont réguliers et, pour bien connaître Ghislain Printant et Jean-Louis Gasset, je sais que ce sont deux tacticiens capables d'amener cette équipe en haut. Avec de très bons joueurs comme Wahbi Khazri ou Loïc Perrin et Jessy Moulin qui sont mes choix du cœur, ils ont de réelles capacités.

Quel regard portes-tu sur ton confrère gardien de but Stéphane Ruffier?
Je ne connais pas bien l'homme mais, de l'extérieur, il semble très professionnel. J'ai l'impression que c'est quelqu’un qui bosse énormément. Sur la pelouse, c'est un leader. Il a beaucoup de prestance, c'est important pour un gardien et puis ses prestations sont bonnes. Ça fait déjà huit saisons qu'il est au club mais je comprends qu'il ait envie d'y rester. Quand tu es à Sainté, tu veux t'inscrire sur la durée à la fois pour l'ambiance exceptionnelle et pour le statut du club. L'AS Saint-Étienne, c'est l'un des plus grands clubs de France.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :