Pros Pros Jeudi 27 Août 2020 à 17h30

Jessy Moulin : "On vit pour la compétition"

Avant la réception du FC Lorient, qui lancera officiellement la saison des Verts, le gardien de but formé à l’ASSE trace les lignes de l’exercice 2020-2021.

À 34 ans, Jessy Moulin est un cadre du vestiaire stéphanois. Formé à l’ASSE, le portier ne se défait pas de ses atouts. Humble, travailleur et profondément humain, c’est grâce à son mental à toute épreuve qu’il a conquis le public stéphanois, qui aurait aimé le soutenir ce dimanche après-midi face au FC Lorient (15h). Pour ASSE.fr, Jessy Moulin décrit son état d’esprit avant la rentrée des classes.


Comment te sens-tu à quelques jours du premier match officiel de la saison ?

Je suis avant tout content de reprendre. Ce sera particulier au vu des conditions que l’on connaît. Il n’y aura malheureusement pas de supporters et, de côté-là, il faudra encore patienter quelques temps, je pense. On ne peut rien y faire, à part tenter de s’en accommoder.


Peut-on réellement se préparer à jouer dans un quasi huis-clos ?
Quand on est gardien, on se nourrit de l’ambiance, qui plus est quand on est gardien de l’ASSE. Ce qui va me manquer, c’est de sentir la ferveur au moment de sortir sur le terrain pour m’échauffer. J’aime cet instant-là car ça me met dans mon match. Dimanche, je serai un peu face à moi-même. Ce qui veut dire que ma préparation sera davantage mentale, psychologique. Sur le terrain, il faudra tenter d’utiliser le handicap de jouer sans public : se parler, davantage s’encourager, se replacer les uns les autres.


L’équipe n’a disputé qu’un seul match officiel depuis mars, la finale de Coupe de France. Qu’est-ce qui t’a manqué le plus durant ces longs mois sans football ?
La compétition. J’en ai parlé pas plus tard que ce matin avec Yvan Neyou à l’entraînement. Pour un footballeur, ne pas pouvoir s’exprimer, c’est terrible. En séances, on se met dans l’esprit de jouer, de préparer un match voire une saison. Mais, au fond, on dépend beaucoup de l’adrénaline du terrain. On vit pour la compétition.


Ce qui va me manquer, c’est de sentir la ferveur au moment de sortir sur le terrain pour m’échauffer

Comment s’est déroulée ta préparation d’un point de vue personnel ?

Elle a été longue et particulière car on a eu la finale de Coupe de France au milieu, donc un match officiel avec un titre et un trophée au bout. Il a fallu rester le plus professionnel possible, passer les étapes classiques des matches amicaux. Le groupe a répondu présent. On est prêts pour dimanche.


Tu parlais de la finale de Coupe de France : tu avais évoqué sur Instagram ta satisfaction quant au contenu du match. Qu'est-ce qui t'avait particulièrement plu ?

L’état d’esprit. On a vu une équipe avec de vraies valeurs de combativité et de solidarité. Dans le football, ça influe beaucoup, ça permet de combler des écarts avec des équipes techniquement plus fortes. C’était le cas lors de la finale. Gardons-le en tête.


Quel objectif te fixes-tu en 2020-2021 ?

Je suis très épanoui et je me sens très bien depuis le début de la préparation. Je veux répondre présent quand on me le demande. C’était déjà mon objectif quand je jouais moins. Être numéro un ne va pas changer mon état d’esprit là-dessus. Je suis là pour être performant sur le terrain, prendre du plaisir et aider l’équipe à obtenir de bons résultats.

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire