D1 Arkema Féminines Vendredi 14 Janv. 2022 à 10h05

Jérôme Bonnet : "Tous les points vont compter"

Dans leur quête de maintien en D1 Arkema, le coach des Vertes et son groupe savent que le temps est compté. Sur cette phase retour, les Stéphanoises devront se montrer réalistes. Dans les deux surfaces. Dès samedi à Montpellier (14h30).

Le revers subi en Coupe de France (2-7) vous inquiète-t-il ?

Cette compétition n'était pas notre priorité mais le résultat n'a pas été conforme à nos attentes. Par son ampleur bien sûr mais aussi en termes de contenu. On a eu trop de déchet, on n'a pas respecté nos principes de jeu et on a fini par baisser la tête. C'est ce point qui peut être préoccupant parce que, jusqu'à présent, on n'avait jamais lâché.


L'effectif très amoindri explique-t-il les difficultés vécues par l'équipe ?

Bien évidemment. Sept joueuses, dont six affectées par le Covid, nous faisaient défaut. On aurait d'ailleurs pu demander le report mais on ne l'a pas souhaité. Dans l'axe, on a aligné une charnière inédite, manquant fatalement d'automatismes. La ligne défensive a été particulièrement impactée : songez que Kristina Pantelic a fini latérale droite ! D'autre part, on avait souhaité donner du temps de jeu à des filles qui étaient en manque de temps de jeu. En face, Montpellier avait aligné son équipe-type.


Et a puni les erreurs de vos joueuses ?

On a consenti beaucoup d'efforts qu'on a fini par par payer. On a été moins en place, on a moins communiqué et on s'est plus exposé. Montpellier a su en profiter et nous punir alors qu'on était revenus à 2-3. On a payé cash des erreurs de jeunesse, de concentration. On a revu les images, identifié nos lacunes, défini nos axes de travail. Toute leçon est bonne à retenir. Ceci étant, le match de championnat aura une autre saveur, un autre parfum.


Les filles ne doutent pas. Elles ont à cœur de montrer un autre visage et d'être récompensées de leur travail et de leur investissement au quotidien.


Les trois revers concédés contre Montpellier font-ils de cette votre bête noire ?

C'est une belle source de motivation. On a été battus en amical, en championnat et en Coupe, c'est vrai, mais samedi, le contexte sera différent et notre groupe au complet. Toutes les filles, touchées par le Covid, ont passé lundi des tests négatifs et reviendront dans le groupe.  


Un groupe qui pourrait s'étoffer avec l'arrivée de recrues ?

On avance effectivement sur des profils, on a formulé des propositions. On attend des retours. On est à l'écoute, attentifs et on devra se montrer pertinents dans nos choix. Il faut "dynamiser" les contacts, les négociations et se mettre d'accord. On va privilégier des joueuses expérimentées, venant peut-être de pays scandinaves ou des États-Unis dont les championnats sont terminés, en espérant qu'elles puissent être opérationnelles rapidement.


Ce sera important dans votre quête de maintien ?

Tous les points vont compter. On devra faire preuve de beaucoup de rigueur, d'abnégation, de sérieux. En faire beaucoup plus. On se doit de mettre toutes les chances de notre côté. Les filles ne doutent pas. Elles ont à cœur de montrer un autre visage et d'être récompensées de leur travail et de leur investissement au quotidien.

Fil infos

L'ASSE engagée auprès de l'ONU et l'UNFCCC

L'ambition ? La neutralité carbone avant 2040 !

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire