D1 Arkema Féminines Vendredi 27 Août 2021 à 20h35

Jérôme Bonnet : "Le premier des objectifs reste le maintien"

À quelques heures du lancement de la saison de D1 Arkema, Jérôme Bonnet livre son ressenti sur ce qui attend les Vertes au sein l'élite du football féminin français.

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant la réception de Bordeaux, demain samedi (14h30) ?

Motivé ! Il y a un enthousiasme très important que je ressens chez les filles, dans mon staff. On a envie d'attaquer ce nouveau défi. C'est plaisant de revenir dans l'élite après plusieurs saisons en D2 Féminine où on a vécu émotionnellement. Il y a du soulagement et l'envie d'attaquer rapidement. 


Vous n'avez pas goûté à la compétition depuis près d'un an. Quelles sont les conséquences ? 

Les premières conséquences se font sentir sur l'intensité, le rythme. On l'a vu pendant nos matches de préparation. On a rencontré des équipes de D2 qui ont vécu les mêmes choses que nous, ce qui fait qu'on n'a pas tout de suite pris la mesure du décalage qu'il peut y avoir entre un championnat qui a continué à jouer et un autre qui s'est arrêté. On l'a compris lors du match face à Montpellier. Il n'y a pas beaucoup de solutions pour répondre à cette problématique. Ce sont les matches de compétition qui vont nous mettre dans le rythme. On peut agir au niveau des entraînements mais on ne peut pas prendre la mesure tant qu'on l'avait pas vécu sur le terrain. Les joueuses en ont pris conscience. 


Quels sont les points forts de l'effectif ?

On a un groupe qui s'est construit au fur et à mesure des années. On sait qu'on a déjà certains automatismes, notamment au niveau de notre méthodologie, notre projet de jeu, notre manière de jouer. C'est une force, tout comme le fait que nous soyons passés par énormément d'émotions. C'est devenu une force. Aujourd'hui, je pense qu'on est armés mentalement pour gérer beaucoup de situations compliquées. Et puis, il y a surtout une grosse envie d'attaquer, sans se dissiper sur des choses futiles. 


Tout passera par l'humilité, le travail, les valeurs de l'AS Saint-Étienne.


Comment avez-vous vécu la période d'incertitude autour de votre équipe ? 

En toute honnêteté, je n'imaginais pas que cette décision puisse nous être favorable. On avait préparé le groupe pour redémarrer en D2. Après cette décision positive annoncée à la mi-juillet, il a fallu se réajuster en quelques semaines pour débuter ce nouveau challenge. Mais le cœur de notre métier est l'adaptation et les filles ont rapidement fait ce qu'il fallait. L'avenir nous dira si nous avons fait les bons choix.


Dans ce contexte, quels sont vos objectifs cette saison ?

Le premier des objectifs reste le maintien. On a fait des pieds et des mains sportivement pour monter. Il faut maintenant se maintenir, stabiliser le club à ce niveau-là pour pouvoir ensuite se développer. La clé sera d'être solidaires. Tout passera par l'humilité, le travail, les valeurs de l'AS Saint-Étienne. Il faut une prise de conscience sur ce qu'il nous reste à travailler. On n'est pas prêts, on le sait, mais l'effectif est riche et on peut surfer sur notre projet de jeu. 


Vos joueuses sont-elles prêtes à affronter ce défi ? 

Oui, elles le sont. Si elles ne l'étaient pas, on serait inquiets. La volonté du groupe est de tirer dans le même sens. Les filles sont focalisées sur la reprise du championnat. La D1 Arkema a évolué, ça va beaucoup plus vite qu'il y a cinq ans et les équipes sont beaucoup plus en place. En termes de résultats, on voit également moins de différences. Mises à part les deux, trois équipes de tête, le championnat s'est resserré. C'est une bonne évolution, à nous de suivre cette trajectoire. 

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire