D1 Arkema Féminines Vendredi 06 Mai 2022 à 16h25

Jérôme Bonnet : "Jouer le coup à fond"

Le coach des Vertes, qui affronteront Reims, ce samedi (14h30), souhaite que son groupe entretienne, en Champagne, la flamme d'un maintien, toujours possible mathématiquement.

Malgré une prestation encore intéressante, l'ASSE a connu une nouvelle déception face à Dijon (2-2)...

J'ai bien évidemment revisionné le match. On se fait du mal car, sincèrement, le scénario est cruel. Après une telle déception, ce n'est pas évident de trouver les bons mots car l'histoire se répète, encore et encore. Et pourtant, le plan de jeu que nous avions mis en place a plutôt bien fonctionné. On a contraint Dijon à jouer long. Sans compter qu'on a marqué au bon moment. On était bien en place et on s'est fait punir sur deux coups de pied arrêtés. Le premier est frappé dans la bonne zone, la buteuse, qui profite d'un bloc, arrivé lancée et égalise. Sur le second, on cède sur une frappe magistrale à l'ultime minute... 


On vous sent forcément amer...

Il y a en effet beaucoup d'amertume. On n'a pas su conserver ces trois points précieux. Pourtant, Dijon ne nous était pas supérieur. Comme la plupart des formations de notre championnat. On n'a rien à leur envier, si ce n'est leur classement ! On se doit toutefois de trouver les leviers qui nous permettront de rebondir et d'entretenir la flamme du maintien. 


Il passera indéniablement par un résultat positif ramené de Champagne ?

Oui. Si nous nous inclinons à Reims, notre sort sera acté, scellé. Définitivement. On va aller chercher la victoire afin de nous offrir une demi-finale face à Fleury et éventuellement une finale à la maison contre Soyaux. 


Comment sentez-vous votre groupe ?

Je perçois du doute et une forme de désillusion mais pas d'abattement. On a tous hâte d'être à Reims. On doit se rendre à l'évidence : nos chances de nous maintenir sont infimes mais elles existent encore. On devra sans doute prendre sept points en trois rencontres pour nous sauver. Actuellement, on est dans la peau du Real à la 89e minute de son match face à City !


Je veux qu'on joue le coup à fond. Sans frein !


Sentez-vous vos joueuses capables d'inverser la tendance ?

Oui car le potentiel est là. Il faut régler ces détails qui nous pénalisent. Lors du match aller à Reims, la rencontre avait été fermée et avait basculé sur un penalty (1-0). Il s'agit d'une équipe jeune et talentueuse, composée de pas mal d'internationales Espoirs. Organisées en 4-3-3, elles aiment à repartir de derrière, pratiquent un football de mouvement à base de triangles, d'appuis-remises. Elles n'étaient cependant pas parvenues à enfoncer le clou après l'ouverture du score. À nous de les mettre à mal afin de continuer à croire en nos chances.


Quelles sont les chances de maintien selon vous ?

Elles existent. On est certes aujourd'hui à notre place (12e et dernières de D1 Arkema) car on n'a pas rempli notre tâche mais on veut, au soir du dernier match (le 1er juin contre Soyaux à domicile) voir deux équipes dans notre rétro. Je veux donc qu'on joue le coup à fond à Reims. Sans frein. Si hélas ça ne devait pas bien se passer, alors on se fixera un autre objectif : celui de ne pas être lanterne rouge de la D1 Arkema. Quoi qu'il en soit, il est encore trop tôt pour dresser un bilan de la saison. On sait qu'on va pouvoir compter sur la confiance des dirigeants du club et c'est un formidable motif d'encouragement.


En Champagne, disposerez-vous de l'ensemble de vos atouts ?

Non. Esther (Okoronkwo), victime d'une rupture des croisés, sera opérée la semaine prochaine. Lalia (Storti), tout comme Chloé Bornes, sont en phase de réathlétisation. Quant à Emily (Burns), les examens liés à sa blessure à l'épaule ne nous permettent pas d'envisager un retour rapide à la compétition.

Fil infos

L'ASSE engagée auprès de l'ONU et l'UNFCCC

L'ambition ? La neutralité carbone avant 2040 !

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire