Jean-Louis Gasset:

Jean-Louis Gasset: "S'inspirer de nos grands pros"

À deux jours de la venue de Strasbourg, l'entraîneur stéphanois dit ce qu'il attend de ses deux recrues, Youssef Aït Bennasser et Valentin Vada.

Pros Vendredi 01 Février 2019 à 18h22

Dans quel état esprit êtes-vous après la clôture du mercato?
Le mois de janvier a été fatiguant car le mercato est fait de rebondissements et d'opportunités qui capotent d'abord puis réapparaissent. Il faut pouvoir gérer ces rebondissements et la préparation des matches.

Qu'attendez-vous de vos recrues, Youssef Aït Bennasser et Valentin Vada?
J'ai vu les deux joueurs ce matin. Je leur ai dit ce qu'ils pouvaient apporter dans nos différents systèmes de jeu mais qu'ils pourraient peut-être se trouver parfois sur le banc. Valentin Vada peut jouer dans un milieu à deux ou à trois, il fait preuve de beaucoup d'enthousiasme. Youssef Aït Bennasser est complémentaire de Yann M'Vila. Quand il jouera sans lui, il sera sûrement très bas alors qu'il aura plus de projection vers l'avant quand Yann M'Vila sera sur le terrain. Les deux joueurs entrent dans un groupe qui vit très bien. Je leur ai dit de s'inspirer de nos grands professionnels.

Comptez-vous sur Ole Selnaes?
Ole est perturbé, il a la tête ailleurs. Je l'avais pris en stage parce que je pensais pouvoir l'utiliser mais ça n'a pas été possible. Comme les clubs discutaient, il n'avait pas la tête à jouer un match. Il valait mieux qu'il rentre chez lui. Ce matin, il est venu s'excuser d'être parti et je lui ai dit que je comprenais que certaines offres puissent lui faire tourner la tête. Je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait mais avec lui et M'Vila on avait trouvé un équilibre. S'il part, il faudra tout reconstruire et retrouver des automatismes très vite.

Comment avez-vous vécu l'expulsion de Yann M'Vila contre Nantes?
Je trouve les cartons rouges très durs. Dans un match émotionnellement très difficile pour les Nantais comme pour nous, j'aurais aimé que M. Schneider ait plus de psychologie. J'espère que la commission de discipline remettra ces cartons rouges dans le contexte du match.

Comment se porte Mathieu Debuchy?
C'est comme s'il venait d'arriver au mercato! La tentation est très grande de le faire débuter. Je me languis qu'il soit là. Il est très important parce qu'il est très malléable et il sent le jeu. Il répond à plusieurs de nos problèmes. Si j'ai mis en place un système équilibré à trois défenseurs, c'est parce que je n'avais pas de joueur de sa qualité pour jouer à quatre derrière.


Kevin Monnet-Paquet sait tout faire


Qu'avez-vous pensé de la prestation de Kevin Monnet-Paquet contre Nantes?
Je n'ai pas du tout été surpris par sa performance au milieu de terrain. Je sais de quoi il est capable. Il peut jouer sur les deux côtés et au milieu, c'est un joueur très important dans un groupe parce qu'il sait tout faire. Quand il part de loin, il s'occupe moins de ses statistiques et c'est peut-être comme ça qu'il marquera cinq ou six buts.

Rendre Geoffroy-Guichard de nouveau imprenable est-il un de vos objectifs?
On a été malheureux lors du Derby et on a bugué contre Dijon (sic). Je dois y être pour beaucoup, je n'ai pas dû choisir les bons joueurs même si les cinq premières minutes de la seconde période ont été irréelles. Le score fleuve nous a ennuyé pour notre public. On a essayé de montrer un autre visage à Nantes mais le contexte était particulier. On était là pour reprendre confiance alors que tout un stade pleurait.

Que vous inspirent les perfromances du Racing Club de Strasbourg qui vient de se qualifier pour la finale de la Coupe de la Ligue?
Tout va bien pour Strasbourg. Ils ont mis cinq buts à Monaco, quatre à Rennes, gagné à Lyon, éliminé Marseille et ils viennent de battre Bordeaux deux fois de suite. Ils n'ont pas que des qualités athlétiques. Ils ont des joueurs qui sont en train de marquer beaucoup de points aux yeux du football français. Le recrutement a été de qualité et leur entraîneur, Thierry Laurey a trouvé la bonne organisation. Il prouve qu'avec cinq défenseurs on peut être l'une des meilleures attaques du championnat. Joueur, c'était déjà un cerveau et en tant qu'entraîneur, il a du jus et des idées. Quand il a arrêté sa carrière, il a été mon adjoint à Montpellier. Il me connaît par cœur. Ce match sera un peu le match de l'expérience contre la fougue et l'objectif sera de le gagner.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :