Jean-Louis Gasset :

Jean-Louis Gasset : "Remobiliser tout le monde"

À l'issue de la rencontre perdue contre Lille (0-1), le coach stéphanois ne s'est pas montré alarmiste en conférence de presse. 

Pros Dimanche 10 Mars 2019 à 18h02

L’après-midi a été rude …

Oui, c’est surtout la défaite qui est rude. Ce qui me déplait le plus ? On savait que Lille était une équipe très forte et rapide en contre. Il fallait avoir une maîtrise technique dans les sorties de balle et au milieu pour les obliger à défendre. On a frôlé la correctionnelle en première mi-temps. Finalement, on perd le match en essayant de la gagner. On est surpris sur un contre dans les trois dernières minutes du temps réglementaire. Les deux cartons rouges sont pénalisants mais ils sont liés à la frustration du groupe. On voulait tellement se racheter.


Comment expliquez-vous cette fin de match ? 

Il y avait l’envie de réagir après le match de Marseille où on avait déjoué et failli au niveau de l’état d’esprit. Aujourd’hui on s’est battus même si on est devenus plus nerveux après le but. 


Cette défaite remet-elle en cause votre volonté d'accrocher une place européenne ?

Pas du tout ! On a perdu chez nous contre Lyon, Paris et Lille,  les trois équipes qui se bagarrent pour être en Ligue des champions. On a perdu contre plus fort que nous. Lors de la phase aller, ces trois confrontations ont donné des résultats similaires qui ne nous ont pas empêchés d’être dans le top 5 à la trêve. On va panser les plaies, remobiliser tout le monde car tout n’est pas à jeter. Depuis début janvier, on joue beaucoup moins bien. Notre jeu n’est plus aussi fluide et on encaisse des buts sur des contres. 


Est-ce plutôt un problème mental ou technique ?

Je vais vous faire une confidence, sans nous chercher d’excuse. Yann M’Vila a appris à midi qu’il avait perdu son grand-père. En pleurant, il m’a dit: "Je veux jouer". Je l’ai pris dans mon bureau à la mi-temps après sa première période difficile. Quand le métronome subit un coup dur de la vie, qu’il perd cinq ballons sur dix, ça enlève de la confiance aux autres.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :