Jean-Louis Gasset:

Jean-Louis Gasset: "On se relève de tout"

L’entraîneur stéphanois, bien que déçu par la défaite dans le Derby, veut vite rebondir pour oublier le mauvais scénario de la rencontre.

Pros Lundi 21 Janvier 2019 à 00h11

Que ressentez-vous après une telle désillusion ?

Franchement, je savais que ce métier était cruel mais, là, c’est un petit chaos. Il y a de la frustration. Quand vous ne faites pas le match que vous voulez, vous pouvez penser: on aurait pu, ou on aurait dû. Mais, là, les deux équipes ont eu les occasions. C’est un match qui doit se terminer sur un nul. Et, on le perd à la dernière seconde.

Quelle analyse faites-vous de cette rencontre ?
On a fait le match que l’on voulait faire. J’avais promis aux supporters que l’état d’esprit serait là. On a tout donné. Ce fut un bon match, avec de belles occasions. On a eu deux ou trois situations où on se demande encore comment on n’a pas marqué. Ensuite, c’est un scénario catastrophe. Contre des équipes comme celles-là, supérieures à vous, qui jouent pratiquement avec quatre attaquants, il faut savoir subir et contrer. On l’a très bien fait. Après, c’est un problème d’efficacité. Lyon joue avec quatre internationaux et en fait rentrer deux autres. Ce soir, c’est dur.


La saison n’est pas finie. Il reste beaucoup de points à prendre pour atteindre nos objectifs.


Qu’avez-vous dit à vos joueurs ?
Je ne leur parlerai que demain car, pour le moment, ils sont un petit peu KO. Je les féliciterai pour leur match. Je leur dirai qu’on a tenu tête à une équipe programmée pour la Ligue des champions. Et aussi que la saison n’est pas finie, qu’il reste beaucoup de points à prendre pour atteindre nos objectifs. Je sais que le Derby est important pour les supporters. J’espère qu’ils ont vu qu’on a tout donné. Quand vous perdez à la dernière seconde contre qui que ce soit, c’est dur. Mais, quand c’est dans le Derby, dont je ressens l’importance, c’est encore plus difficile.

Comment rebondir désormais ?
On se relève de tout. C’est le propre de la vie. On a perdu un match qu’on a joué, qu’on a bien joué, même. On l’a perdu à la dernière seconde. On est quatrièmes au classement, donc encore dans les clous. Il reste dix-sept matches. Il faut rester mobilisé, vite laver les cerveaux car on joue mercredi en coupe, puis samedi à Nantes.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :