Jean-Louis Gasset : "Garder le cap"

Encore partagé entre plusieurs sentiments après le nul obtenu à Amiens, samedi dernier, l’entraîneur des Verts souhaite que son équipe gagne en régularité et l’emporte face à des Girondins qu'il n’a pas encore battus avec l'ASSE.

Pros Vendredi 12 Avril 2019 à 16h18

Le match nul contre Amiens vous laisse-t-il encore des regrets ?
Dans l’état d’esprit, ce match a été bizarre. On a été déçus de ne prendre qu’un point mais à quelques minutes du coup de sifflet final on n’en avait aucun. On doit progresser au niveau de la constance. C’est pour cette raison que je suis très heureux que le stade soit presque plein pour la réception de Bordeaux. J’espère que Geoffroy-Guichard va nous aider à jouer à fond de cale comme dans les dernières minutes contre Amiens.

Qu’attendez-vous de Wahbi Khazri qui a délivré deux passes décisives pour son retour ?
J’attends de lui qu’il continue d’être décisif. À Amiens, on a égalisé sur une occasion de grande classe entre lui et Rémy Cabella. C’est comme ça qu’on aime voir ces deux joueurs. On est sur la bonne voie.

Robert Beric a bien failli l’être aussi.
Il a juste manqué de réussite mais il de la présence devant le but. On va essayer de le mettre dans les meilleures conditions pour que son placement et ses qualités nous aident à gagner des matches.

Qu’avez-vous pensé de la performance de Stéphane Ruffier ?
Il est très fort et il le sait. C’est pour qu’il soit en confiance que nous le faisons jouer tous les matches. Saint-Étienne peut être fier d’avoir non pas un mais deux très bons gardiens car Jessy Moulin gère très bien le rôle difficile de doublure. Je le félicite pour son investissement et son état d’esprit au quotidien.


Si on fait le plein à domicile, on aura 62 points. On va donc tout faire pour gagner les matches.

Que vous inspire Bordeaux, votre adversaire ce dimanche ?
C’est une équipe que je n’ai pas encore battue avec l'ASSE, même en amical. À l’aller, on avait fait un grand match mais on avait fini par perdre 3-2 dans les dernières minutes. Il y aura un état esprit de revanche parce que je n’avais jamais vu autant de faits contraires dans un même match. Depuis l’arrivée de Paulo Sousa, Bordeaux n’a pas perdu. Contre l’OM, ils ont été impressionnants dans la générosité et la détermination. Leur entraîneur n’est pas n’importe qui. Il a gagné deux fois la Ligue des Champions et travaillé avec les plus grands.

Rester invaincu jusqu’en fin de saison à Geoffroy-Guichard peut-il être un objectif ?
Ça ne serait pas illusoire. Le tout est de prendre les points pour garder notre place. Si on fait le plein à domicile, on aura 62 points. On va donc tout faire pour gagner les matches. Les joueurs sont motivés. Le seul souci c’est qu’on ne peut jamais présenter la même équipe et qu’on doit créer de nouvelles associations à chaque match par la force des choses. Ça fait partie du métier de s'adapter mais quand on joue sans des combattants comme Gabriel Silva ou Kevin Monnet-Paquet, on voit ce qu’il nous manque. Il faut qu’on arrive à cette constance.

Au vu du calendrier, êtes-vous optimiste pour la fin de saison ?
On doit garder le cap et s’améliorer dans le jeu en étant plus efficaces. Je sais qu’il reste encore du travail mais quand on a quatre points d’avance on se doit d’aborder les matches avec confiance et sans se mettre trop de pression. L’objectif est de gagner notre prochain match parce qu’ils nous ont battu à l’aller et parce qu’ils avaient arrêté notre série l’année dernière.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :