Jean-Louis Gasset :

Jean-Louis Gasset : "Faire la fête avec nos supporters"

Quoi qu’il se passe samedi soir, l’entraîneur stéphanois se dit déjà satisfait d'avoir redonné le sourire et beaucoup de fierté au public. Il veut bien terminer et fêter une deuxième partie d’exercice réussie dans le Chaudron.

Pros Jeudi 17 Mai 2018 à 12h44

Comment s’est déroulée la dernière semaine de travail ?
Il y a eu de la bonne humeur. Tout le monde a envie de jouer ce dernier match et faire la fête avec nos supporters. J’ai un super groupe à ma disposition puisque, même blessés, les joueurs voulaient être présents pour les matches.

Quel sera l’enjeu de la dernière rencontre de la saison ?
L’enjeu est d’abord de gagner le match. On regardera les autres résultats qu’après avoir pris les trois points. On n’est pas maîtres de notre de destin même si on garde un espoir, bien sûr, car il y a des résultats surprenants tous les week-ends. Donnons du plaisir et prenons du plaisir. Mettons nous en tête de bien finir le travail car on reste sur deux défaites. Samedi, on n’aura pas d’excuses. Il faut qu’on se lâche.

Pouvez-vous nous donner plus de nouvelles de Rémy Cabella, opéré mardi dernier après avoir été victime d'une fracture du cinquième métatarsien du pied gauche?
Il a été opéré avec succès. Il va porter une botte pendant un mois. Il sera au match samedi parce qu’il aurait véritablement aimé jouer ce dernier match dans un stade comble.

Ne craignez-vous pas un relâchement après les deux défaites consécutives qui ont mis fin à la série de 13 matches sans défaite ?
On finit laborieusement mais ça faisait un moment que ça traînait. Depuis Paris on était moins fringants. Et la réussite nous a fuis. On a été solides à Monaco et on prend un penalty à la 90e minute. C’est un sort cruel mais auparavant on avait bénéficié de plusieurs petits coups de pouce. Ça n’altère en rien la dynamique car on a la sensation d’avoir rempli notre contrat. On aura le bonheur de jouer dans un stade plein, ce qui était impensable il y a quelques temps.

"J’espère qu’on va fêter dignement la fin du championnat"


Christophe Galtier retrouvera le Chaudron ce samedi. A quel type de rencontre vous attendez-vous ?
On est plus décontractés, lui et moi. Il a travaillé pendant huit ans ici. On s’était croisés en Espagne lors du stage de janvier. On s’était souhaité bonne chance car il y avait du travail, chacun dans nos clubs. Il n’a pas pu faire de mercato mais il a su faire une série au moment où il le fallait. A quatre matches de la fin, il en a déjà gagné trois. Il est sauvé et pour lui aussi ce doit également être la fête. Et j’en suis heureux.

Et concernant ses joueurs, qui se sont sauvés la semaine dernière après une saison éprouvante ?
On ne sait pas comment vont réagir les joueurs. Ils ont dû trembler depuis janvier et là ils doivent être un peu relâchés. Contre Dijon, ils voulaient gagner à tout prix. On va sûrement jouer offensif pour marquer des buts et que tout le monde se régale.

Quel sera votre état d’esprit au coup de sifflet final, indépendamment du résultat ?
Je serai heureux d’avoir redonné le sourire aux gens. Heureux d’avoir rendu, et c’est eux qui me le disent, l’honneur et la fierté aux supporters. Heureux de voir un stade plein. J’aurai de l’émotion, obligatoirement. On n’est pas en fer. J’espère qu’on va fêter dignement la fin du championnat. Depuis qu’on a acquis 42 points, c’est du bonus. Le classement, l’Europe ? Le sourire et le bonheur des gens me suffisent.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :