Jean-Louis Gasset:

Jean-Louis Gasset: "Des automatismes à peaufiner"

Face à une équipe qu’il connaît bien, le technicien stéphanois aurait aimé voir ses hommes faire preuve de plus de créativité offensive. Sur une pelouse difficile, il se contente d’un point qu’il entend bonifier dans huit jours face à l’Amiens SC.

Pros Samedi 25 Août 2018 à 22h57

Quelle est votre analyse de la rencontre (0-0) ?
C’était un match fermé contre une équipe qui ne se découvre pas beaucoup et qui a fini dans les trois meilleures défenses du championnat la saison dernière. On sait pourquoi. Elle est difficile à manœuvrer. Dans les enchaînements, on a peut-être trop porté le ballon dans les trente derniers mètres. Mais l’état du terrain ne nous a pas permis non plus de jouer à une touche de balle. C’est le regret que j’ai à propos de notre occasion franche, car on n’en pas eu beaucoup plus. On n’en a pas concédé beaucoup non plus, donc ça se termine sur un 0-0. On travaille pour avoir la maîtrise au milieu mais les joueurs offensifs ont, je trouve, tardé à aller accompagner Loïs (Diony). Dans la construction, on a été un peu laborieux car le terrain nous a obligés à jouer en une touche de plus.

Craigniez-vous particulièrement les contre-attaques montpelliéraines ?
Ils ont pris des attaquants qui aiment les contres. Il fallait donc maitriser le jeu pour ne pas se faire prendre en contre. Et, dans la maîtrise du jeu, on aurait pu, ou dû, avoir un peu plus de situations. C’est ce qui est petit peu dérangeant. Il va falloir travailler l’animation offensive. À Strasbourg, on a joué à dix une heure et quart sous 30 degrés, avec (Rémy) Cabella qui était arrivé deux jours avant. La trêve internationale nous permettra de peaufiner les automatismes afin que l’on soit plus efficaces.

On a parfois vu une défense à trois du côté stéphanois, avec un Yann M’Vila très actif balle au pied.
Les équipes arrivent parfois à contrer Yann, donc il faut changer de temps en temps. Cette fois, c’est Mathieu Debuchy qui était très à droite. On était trois pour ressortir le ballon. Dans cette stratégie-là, on a réussi pendant tout le match car on a eu la maîtrise technique. Le problème est arrivé dans les trente derniers mètres adverses et la finition.

Êtes-vous déjà focalisé sur la rencontre de dimanche prochain face à Amiens (dimanche, 15h) ?
On a fait une victoire à domicile et deux matches nuls à l’extérieur. À Strasbourg, nous avons fait face à des conditions difficiles. Aujourd’hui (samedi), c’était contre une défense très difficile à manœuvrer. Bien sûr, il faudra confirmer le point pris ce soir (samedi soir) par une victoire contre Amiens.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :