#ASSEOGCN Pros Mardi 03 Décembre 2019 à 14h31

Harold Moukoudi : "Pas le droit de se relâcher"

Harold Moukoudi, le solide défenseur central stéphanois, a évoqué ce mardi devant les médias la dernière puis la prochaine échéance des Verts (Nice, mercredi à 19h), en assurant que le groupe stéphanois a hâte de retrouver la victoire.

La défaite subie à Rennes est-elle digérée ?

On n'a pas le choix, les matches s'enchaînent. On est obligé de passer à autre chose et de se concentrer sur le match qui arrive, tout aussi important, face à Nice. À Rennes c'est un scénario cruel puisqu'on avait à cœur de tenir le point du nul. On a beaucoup donné, fait les efforts ensemble, mais ça n'a pas payé. On a trop reculé en fin du match. C'est un aspect que l'on cherche à corriger. Rien n'est acquis et le classement nous le rappelle après chaque journée. Les équipes sont très proches les unes des autres. On voit qu'on n'a pas le droit de se relâcher. On ne peut pas se permettre d'être moins présents sur certains matches. Aujourd'hui, l'ensemble du groupe est déjà remobilisé pour affronter Nice.


Y a-t-il une forme d'inquiétude par rapport aux nombreux blessés ?

Non pas du tout puisque l'effectif est de grande qualité. A Nantes, on a réussi une performance alors que de nombreux joueurs avaient peu joué auparavant. L'enchaiîement des matches génère une certaine fatigue mais le staff nous met dans de bonnes conditions pour récupérer et enchaîner les matches. Mentalement, on est prêts. Chacun d'entre nous veut jouer tous les trois jours. Dans une telle situation, ce sont les petits détails qui font la différence: la nutrition, le repos... Il faut être pro.


Aujourd'hui, le coach m'apporte beaucoup de sérénité grâce à ses consignes. Il corrige mon placement et je sens une progression à ses côtés. 

Le match à Nantes a-t-il été un déclic pour toi ?

Je voulais montrer au coach qu'il pouvait avoir confiance en moi. J'espérais faire un bon match. Je suis prêt à répondre à chaque appel du coach. C'est l'état d'esprit de l'ensemble du groupe. Bien sûr je suis plus serein qu'en début de saison, je sortais alors de six mois sans compétition. Il fallait que je retrouve mes repères et que je découvre le niveau de la Ligue 1. Aujourd'hui, le coach m'apporte beaucoup de sérénité grâce à ses consignes. Il corrige mon placement et je sens une progression à ses côtés.


Quelles sont les caractéristiques de Nice, votre prochain adversaire ?

Nice propose un beau football. C'est une équipe qui compte beaucoup de joueurs de qualité, généreux dans les efforts. Kasper Dolberg est un joueur de talent avec beaucoup de potentiel. Il est toujours bien placé et très propre techniquement. Si je joue, ce sera un joli duel. De très bons attaquants évoluent en Ligue 1.


Ce prochain match revêt-il une importance particulière après votre cruelle défaite à Rennes ?

Tous les matches comptent, mais on a à cœur de faire un grosse prestation pour effacer la rencontre à Rennes. Quand on perd, on descend vite au classement, mais quand on gagne, on remonte aussi rapidement. C'est la particularité de la Ligue 1, un championnat homogène. On est conscient qu'il faut aussitôt renouer avec la victoire.


Tu as récemment été sélectionné en équipe nationale du Cameroun. Etait-ce un objectif personnel ?

C'était un honneur pour moi d'être appelé avec le Cameroun. Oui ça faisait partie de mes objectifs mais je ne m'attendais pas à ce que ça arrive aussi tôt. J'étais focalisé sur mon club. Porter ce maillot a été un réel honneur et une grosse fierté. Désormais j'ai en tête les qualifications pour la Coupe du monde 2022 et la préparation de la Coupe d'Afrique des Nations que nous organisons.

Expériences ASSE

Palmarès