Coupe de France Féminine Féminines Samedi 08 Janv. 2022 à 20h39

Fin de l'aventure Coupe de France

Face à une équipe montpelliéraine sans pitié et avec un effectif privé de six joueuses touchées par le Covid-19, Jérôme Bonnet et son équipe débutent l’année 2022 par une lourde défaite (2-7). Les Vertes sont éliminées de la Coupe de France.

Malgré une entame de match à l’avantage des Stéphanoises, présentes aux duels et dangereuses sur chaque possession de balle, à l’image d’une frappe de Cindy Caputo qui passe devant le but ou du missile de Manon Uffren qui fait trembler les montants, c’est bien Montpellier qui ouvre la marque à la demi-heure de jeu. Les Héraultaises prennent l'avantage sur une ouverture dans le dos de la défense pour Robert (ASSE 0-1 MHSC, 33e), avant de faire le break sur une mauvaise relance défensive qui profite à Skorvankova (ASSE 0-2 MHSC, 36e)


La seconde période démarre en trombe, avec un but de Skorvankova, qui s'offre un doublé (ASSE 0-3 MHSC, 46e), avant qu’Esther Okoronkwo ne réduise le score dans la minute suivante (ASSE 1-3 MHSC, 47e). Les supporters présents au Stade Salif-Keita ont cru au retour en voyant Laury Jesus relancer les siennes à l’heure de jeu (ASSE 2-3 MHSC, 60e), mais l'espoir a finalement été de courte durée. Montpellier, chirurgical sur chaque occasion n’a laissé aucune chance aux Vertes, en aggravant le score à deux reprises sur des réalisations de Mondesir, fraîchement entrée en jeu (ASSE 2-4 MHSC, 66e) et Petermann (ASSE 2-5 MHSC, 68e). Lena Petermann, s’est même offert un doublé avant de sortir (ASSE 2-6 MHSC, 75e) et Mbakem est venue parachever la prestation du MHSC en fin de rencontre (ASSE 2-7 MHSC, 85e)


On n’avait pas un effectif complet mais on avait des arguments à faire valoir malgré tout. 


"On va prendre le temps de regarder le match. Le score est lourd, quand on donne des buts c’est plus facile, regrette l'entraîneur ligérien, Jérôme Bonnet. On savait qu’on allait avoir un manque d’automatismes derrière. On va analyser ce qu’il faut gommer et on va surtout retenir ce qu’on a fait de bien pour mettre en difficulté Montpellier. Il y a moyen de le faire quand on applique les consignes. On tape le poteau, on a des moments clés mais on se fait punir sur des pertes de balles évitables. On voit aussi la marche à gravir pour Faustine (Bataillard) qui, il ne faut pas l’oublier, est une très jeune joueuse (17 ans). Je pense qu’à la fin on a baissé la tête, le quatrième but nous fait mal. C’est une équipe dont on connaissait les qualités, qui est bien en place. On avait les armes pour rivaliser, il faut arriver à gommer ces erreurs. C’est un match de coupe, le plus important c’est la semaine prochaine et je suis convaincu que ça ne sera pas le même score car on va travailler et retrouver des joueuses. On n’avait pas un effectif complet mais on avait des arguments à faire valoir malgré tout."


Focus désormais sur le championnat de D1 Arkema, que nos joueuses retrouveront samedi prochain à Montpellier  (14h30).


Coupe de France Féminine - 16ème de Finale

Samedi 8 Janvier - Stade Salif-Keita

ASSE 2 -7 Montpellier

Mi-temps : 0-3.
Buts :  Okoronkwo (47e) et Jesus (60e) pour l'ASSE ; Robert (33e), Skorvankova (36e, 46e), Mondesir (66e), Petermann (68e, 75e) et Mbakem (85e) pour le MHSC.

ASSE : Burns (puis Ferrucci, 45e) - El Chad (puis Debbache, 72e), Blanchard (c), Bataillard, Bonet - Condon (puis Pantelic, 68e), Uffren, Caputo - Jésus, Gago, Okoronkwo. Entraîneur : Jérôme Bonnet.


Fil infos

L'ASSE engagée auprès de l'ONU et l'UNFCCC

L'ambition ? La neutralité carbone avant 2040 !

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire