Fabien Boudarène: "À chaque match c'était la folie"

L'ancien milieu de terrain stéphanois se rappelle avec plaisir sa période verte et souhaite le meilleur à l'effectif actuel.

Pros Mercredi 13 Février 2019 à 11h40

Que représente l'ASSE dans ta carrière ?
Tout! Je suis Stéphanois! Mon père et mon oncle ont porté le maillot vert avant moi alors quand un vrai Stéphanois a la chance de jouer pour l'ASSE et de jouer à Geoffroy-Guichard, c'est une immense fierté! Alors connaître une montée en en Ligue 1 avec le club de son cœur dans un stade en ébullition, je vous laisse imaginer…


Cette saison t'a beaucoup marqué?
Oui parce que ça faisait quelques temps que le club stagnait en Ligue 2 et qu'il n'était pas passé loin d'une descente au niveau inférieur mais à l'arrivée de Robert Nouzaret tout a changé. Il a fait confiance aux jeunes dont je faisais partie et on est remontés en Ligue 1. Je me souviens du stade en ébullition à chaque match, c'était la folie.


On était portés par l'ambiance phénoménale.
J'en ai encore des frissons


Quel est le souvenir le plus fort de tes années en Vert?
Comme tout le monde de ma génération, c'est la victoire 5-1 contre l'Olympique de Marseille. Le score fleuve, les supporters marseillais qui quittent le Geoffroy-Guichard après à peine une demi-heure de jeu et Alex qui fait la panthère. C'est moi qui lui fais la passe décisive sur le dernier but. Sur le terrain, on chantait comme des supporters tellement on était portés par l'ambiance phénoménale. J'en ai encore des frissons rien que d'en parler.


Reviens-tu dans le Chaudron pour profiter de cette ferveur unique?
J'ai peu de temps libre, mon dernier match remonte à Geoffroy-Guichard c'était celui contre Manchester mais je n'étais pas venu seul! J'avais emmené avec moi tous les joueurs du club que j'entraîne pour qu'ils goûtent à cette ambiance. Ils étaient comme des fous mais c'est ça Geoffroy-Guichard. Il n'y a pas beaucoup de stades capables de te faire vibrer comme ça. D'ailleurs, je sais qu'ils y retournent de temps en temps. Ils adorent.


Je conseille aux joueurs de tout donner. Ils vivront des moments qu'ils n'oublieront jamais


Que t'inspire la saison en cours?
Elle est formidable même si j'ai encore le Derby en travers de la gorge. C'était une belle rencontre, les Verts ont fait un match du tonnerre et ils ne méritaient vraiment pas de prendre ce but dans les arrêts de jeu. En ce qui concerne la fin de saison, je pense que l'effectif a les qualités et l'intelligence pour accrocher la Coupe d'Europe. On sent que le coach fait un travail formidable et on voit une équipe qui a envie de produire du spectacle et qui se donne. À Sainté, quand tu mouilles le maillot, les supporters te le rendent alors je conseille aux joueurs de tout donner. S'ils arrivent à décrocher cet objectif qui fait briller les yeux de tout un stade, ils vivront des moments qu'ils n'oublieront jamais. Pour tout joueur pro, jouer à Saint-Étienne, c'est le top!

Y a-t-il un joueur que tu apprécies particulièrement dans l'effectif actuel?
J'ai toujours adoré M'Vila. Mon football n'était pas aussi technique que le sien mais je me retrouve dans son style. Il a beaucoup de talent, il sait vraiment tout faire. Khazri fait une saison de folie et je trouve Cabella meilleur qu'à Marseille. Loïc Perrin, notre capitaine stéphanois, est bien là lui aussi.

Quels sont les Stéphanois avec qui tu continues d'échanger?
Le hasard a fait que j'ai passé mes diplômes d'entraîneur avec Julien Sablé et je l'ai souvent au téléphone. Il nous arrive de nous retrouver quand on redescend dans le Sud pour les vacances. Sinon, je fais souvent des soccers le midi avec Patrick Guillou et Pascal Feindouno pas loin de Geoffroy-Guichard.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :