#NOASSE Pros Vendredi 02 Avril 2021 à 16h10

Denis Bouanga : "Il faudra cravacher"

En conférence de presse ce vendredi, l’international gabonais a évoqué l’importance de la rencontre face au Nîmes Olympique. Ce dimanche, aux Costières, il s’attend à un véritable combat.

Le revers concédé face à Monaco est-il totalement digéré ?

On a laissé ce match derrière nous pour avancer. Monaco était supérieur. Pourtant, c’est un match qu’on avait bien entamé et qui s’est joué sur des détails. On s'est trop jetés ou on était mal placés. Chaque erreur nous a coûté un but. 


La trêve a-t-elle été régénératrice pour le groupe ?

Oui, elle est arrivée au bon moment parce qu’on était tous déçus après la défaite contre Monaco. La trêve nous a permis de bien couper, on a pu penser à autre chose. On sait que beaucoup de matches arrivent et on va attaquer par du lourd.


Je discute souvent avec "Aubame". Lui aussi a évolué sur tous les postes en attaque et aujourd’hui je vois où il en est.

Comment expliques-tu ta différence de rendement entre cette saison et la précédente ?

Je sais que je suis moins performant que la saison dernière mais je m'accroche. Je continue à apprendre dans la difficulté. Quel que soit le poste, je donne le maximum pour aider le collectif. Je discute souvent avec Aubame. Lui aussi a évolué à tous les postes en attaque et aujourd’hui, je vois où il en est. Je sais qu’avec un peu plus de confiance en moi, j’aurais mis plus de buts. Ça m’aurait fait du bien comme au collectif car un attaquant est toujours attiré par le but.


L’absence du public te touche-t-elle ?

Je vis mal l’absence du public. Quand j’ai signé à Sainté, c’est en partie pour ses supporters. Je jouais pour eux et ils me le rendaient. Sans eux, c’est un autre football. Les supporters sont un gros facteur de motivation.


Si on veut gagner ce match, il faudra cravacher, faire trois fois plus d’efforts qu’eux et être efficaces dans tous les compartiments du jeu.

D’un point de vue personnel, cette trêve avec le Gabon a été bénéfique pour toi.

Ça m’a fait du bien de changer d’environnement. Je me suis aéré la tête et on s’est qualifié. Je suis aussi revenu plus tôt que prévu parce qu’un match important m’attend avec Sainté.


À quel type de confrontation t’attends-tu contre Nîmes ?

Je sais que ça va être la bagarre. Nîmes reste sur quatre victoires en sept matches mais peu importe sa série. Si on veut gagner ce match, il faudra cravacher, faire trois fois plus d’efforts qu’eux et être efficaces dans tous les compartiments du jeu. Il n’y a que comme ça qu’on pourra prendre les trois points. La saison dernière, on avait dû faire un gros match pour prendre les trois points là-bas. Il va falloir jouer notre football, jouer pour gagner car c’est un match important. Mais on a travaillé toute la semaine pour remporter ce match et lancer une série. Ça va se jouer dans la tête et, surtout, sur le terrain. À nous de rendre la tâche facile pour bien commencer ce mois d’avril.

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire