Pros Pros Jeudi 16 Juillet 2020 à 18h04

Claude Puel : "Un plaisir d'entraîner ce groupe"

Après la nouvelle victoire remportée aux dépens de Charleroi (4-0) et avant d'affronter Anderlecht ce samedi (15h30) au Stade Geoffroy-Guichard, le manager général de l'ASSE se félicite de la bonne ambiance de travail qui règne au Centre sportif Robert-Herbin.

Quels enseignements tirez-vous de votre large victoire face au club belge de Charleroi, 3e de la Jupiler Pro League et qualifié pour la prochaine édition de l'UEFA Europa League ?

C'est toujours intéressant de marquer quatre buts d'autant que Charleroi nous a offert une bonne opposition. Le score est peut-être un peu lourd mais mes joueurs ont une nouvelle fois montré qu'ils étaient très impliqués. Je sens chez eux une grande fraîcheur mentale. Certains ont passé des paliers depuis l'arrêt de la saison. Les entraînements sont de qualité. Avant la coupure due à l'épidémie de coronavirus, le groupe était déjà en progression. J'étais satisfait du contenu de nos derniers matches de championnat. Pendant le confinement, beaucoup de joueurs sont restés mobilisés. Avec notre préparateur physique, Thierry Cotte, et l'ensemble du staff, on a essayé de bien les accompagner. Certains ont profité de cette période pour franchir un cap.


Vous pensez à Charles Abi et Maxence Rivera qui se sont illustrés lors des matches amicaux ?

Charles prend sa chance, comme la plupart de ses partenaires. Il apporte son dynamisme à l'équipe. De son côté, Maxence commence à jouer avec plus de relâchement. Avant, il voulait tout faire à fond car il était formaté pour un football de jeunes. Mais il est à l'écoute, ce qui lui permet d'acquérir les bons gestes. Il fait partie d'un groupe de jeunes qui incarnent l'avenir de l'AS Saint-Étienne et qu'on se doit de développer.


Personne n'est au-dessus du club. On ne peut pas fermer les yeux devant certains comportements. Je protège le groupe et suis garant de son bon état d'esprit. 


Le contexte que vous décrivez est loin de la supposée "ambiance délétère" évoquée par le journal L'Équipe...

Il y a un grand décalage entre ce qu'on vit et ce qu'on lit dans certains articles. Quand on découvre des inepties ou des fake news, on croit rêver. C'est très particulier. Chaque jour, je me réjouis de la bonne ambiance qui règne ici. C'est un plaisir d'entraîner ce groupe. Il y a une bonne cohésion entre jeunes et anciens. Tout le monde est à fond. On se donne les moyens de bien préparer notre finale de Coupe de France.


La situation de Stéphane Ruffier est-elle dommageable ?

Bien sûr et je le regrette profondément, mais c'est un épiphénomène. À la base, il y a un choix sportif qui prend une mauvaise tournure parce que le joueur concerné n'accepte pas un changement de statut. Il en fait une affaire personnelle. Les écarts doivent être sanctionnés dans l'intérêt du groupe. Personne n'est au-dessus du club. On ne peut pas fermer les yeux devant certains comportements. Je protège le groupe et suis garant de son bon état d'esprit. Chaque joueur doit respecter le collectif. Je suis très à cheval sur cette question.


Serez-vous prêts le 24 juillet prochain en finale de la Coupe de France ?

On fait tout pour. Je tiens aussi à féliciter mon staff et les intendants qui essaient de mettre les joueurs dans les meilleures conditions. On va jouer cette finale pour la gagner.


Expériences ASSE

Palmarès