#LOSCASSE Pros Vendredi 14 Mai 2021 à 15h16

Claude Puel : "Un plaisir d'affronter une équipe qui joue le titre"

À deux jours d'un déplacement chez le leader lillois (dimanche, 21h), le manager général de l'ASSE veut voir son groupe confirmer son excellente fin de saison.

Comment appréhendez-vous ce déplacement chez le leader, Lille ?
On se concentre sur l'opportunité qui nous est offerte de jouer un candidat au titre de champion. Cette équipe aura fait preuve d'énormément de régularité. Même lorsqu'elle a connu des coups de moins bien, elle a su prendre des points. On a envie de se mesurer à elle, de finir le plus haut possible. On doit rester concentrés sur nos principes de jeu et notre esprit de compétition.


C'est un nouveau défi pour votre groupe. Est-ce le plus difficile à relever depuis le début de saison ?
Je ne me suis pas encore retourné sur cette saison pour savoir lequel était le plus dur. Il y a eu tellement de challenges à relever à cause du Covid, des blessures et de l'environnement.... On a été confrontés à tellement de choses sortant de l'ordinaire. Parfois, on les a subies. Je pense aux sept défaites de rang, à la pandémie, à tous les problèmes que nous avons rencontrés. En tout cas, c'est un plaisir d'affronter une équipe qui dispute le titre.


Cette saison aura-t-elle été la plus difficile de votre carrière d'entraîneur ?

On oublie vite les parcours et les clubs où on est passés. À Lille, avec un tout petit budget, et en partant d'une page blanche, on a joué l'Europe. À Nice, lors de mon arrivée, le club avait subi une vague de quinze départs et était interdit de recrutement. À Lyon, également, la dernière année, ce fut très costaud. C'est ma carrière, ça fait partie de mon truc.


Cette saison aura été particulière...

C'est dingue tout ce que l'on a vécu d'irrationnel, d'anormal. La notion domicile-extérieur n'existe plus vraiment. Des clubs tels que Lyon, au regard d'un mercato atone, et en l'absence de coupe européenne, ont pu s'appuyer sur un gros effectif. D'autres, ce fut notre cas, ont été confrontés à une préparation particulière dans la mesure où nous avons disputé la finale de la Coupe de France, un mois avant la reprise. Le Paris-Saint-Germain a subi huit défaites. Quant à Lens, un promu, il a pu réaliser des investissements et recruter neuf joueurs afin de performer rapidement. Sans parler d'outsiders tels que Rennes ou Nice. Et des incertitudes sur les bancs avec ces changements annoncés avant même le terme de la saison; cela s'est ressenti dans le quotidien et les points. Dans ces conditions, s'être sorti d'un tel guêpier me satisfait.



J'imagine que si nous gagnons dimanche soir et que Lille soit toutefois sacré, nos supporters seront contents..

Le LOSC mérite-t-il d'être champion de France ?
Son effectif est énorme. Il est constitué de jeunes joueurs à fort potentiel, bien encadrés par des joueurs d'expérience comme Fonte, que j'ai connu à Southampton, et André.

Certains supporters ne verraient pas forcément d'un mauvaise œil une défaite à Lille en souvenir du passage de Christophe Galtier à l'ASSE. Qu'en pensez-vous ?
C'est normal. Ceci étant, on ne peut pas nous demander de faire exprès de perdre. J'imagine que si nous gagnons dimanche soir et que Lille soit toutefois sacré, nos supporters seront contents... Christophe a réalisé un travail remarquable, a su créer un amalgame, développer un projet de jeu et insuffler un esprit de compétition à ses joueurs. Il a épousé un projet spécifique initié par (Luis) Campos à Monaco, un projet basé sur l'achat de joueurs à fort potentiel susceptibles de générer d'importantes plus-values. Ceci est viable, uniquement si vous terminez dans le Top 3 et que le trading répond à vos attentes. Je crois savoir que Lille n'aura plus les moyens de continuer dans cette voie et souhaite à l'avenir s'appuyer sur 50% d'éléments issus de sa formation. Cette saison, nous on est leaders dans ce secteur avec 35% du temps de jeu disputé par des joueurs sortis du centre.

Précisément, Lucas Gourna-Douath va vous succéder en conférence de presse. Comment jugez-vous sa progression ?
Pour la préparation d'avant-saison, j'avais intégré des éléments de la réserve mais aussi des U19 et des U17 dont Lucas faisait partie. Certains ne sont pas ressortis du groupe. Tout comme Mahdi (Camara) ou Aëmen (Moueffek), il a de solides capacités physiques, un gros volume de jeu et des aptitudes dans la récupération du ballon. Il a passé des paliers dans l'anticipation, la vision du jeu, les prises de balle et la capacité à sortir des zones de densité, là où l'adversaire exerce un pressing important. Il a une personnalité intéressante et montre une certaine assurance. Mais il a encore des progrès à faire, dans l'utilisation du ballon ou le jeu de tête. On veille à gérer son temps de jeu et à alléger certaines séances afin d'éviter les blessures car il est encore en pleine croissance (17 ans). 

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire