#PFCASSE Pros Samedi 18 Janvier 2020 à 20h49

Claude Puel : "On se construit dans la difficulté"

Le manager général de l’ASSE s’est montré particulièrement satisfait de la détermination de ses joueurs qui se sont qualifiés, ce samedi soir, aux dépens du Paris FC (3-2) après avoir été menés deux fois au score.

Quels enseignements tirez-vous de ce match? 

Je retiens la qualification, car elle était importante, et les valeurs dont on a fait preuve pour l'obtenir. On a été menés deux fois au score mais on a réagi. Ce n’était pas un match flamboyant, le terrain était difficile... Heureusement, on ne s’est pas désunis. On est revenus dans le match et on l’a emporté mais on reste convalescents. On sait qu’on devra batailler


Le déroulement de la rencontre vous a-t-il inquiété ? 

Sur l’instant, ça ne rassure pas évidemment, mais c’est d’autant plus intéressant de voir l’équipe ne pas craquer. On n’a pas lâché, on a gardé le fil de notre match. Si on n’avait pas été animés par cet état d’esprit, jamais on ne l’aurait remporté. On se construit dans la difficulté, maintenant il faut être capable d’enchaîner. Je veux qu’on soit une équipe prête à batailler et à répondre présent quels que soient l’adversaire et le scénario.


On doit garder cet état d'esprit et la solidarité qui nous a permis de renverser la situation. Tous les joueurs ont tenu leur rôle.

Comment expliquez-vous certaines erreurs techniques? 

Certes, il y a eu du déchet dans notre jeu, mais je préfère qu'on rate des passes ou qu'on perde des ballons parce qu'on veut jouer vers l'avant. Faire moins d'erreurs avec un jeu de possession stérile, ça ne m'intéresse pas. On doit garder cet état d'esprit et la solidarité qui nous a permis de renverser la situation. Tous les joueurs ont tenu leur rôle. Mathieu (Debuchy) a été décisif et exemplaire comme à son habitude. Wahbi (Khazri) a été énorme dans les efforts. Il a effectué beaucoup de courses pour l’équipe, Yohan Cabaye a aussi fait beaucoup pour le collectif et Loïc a été très présent. J’ai bien aimé ce qu’ont montré les jeunes comme Arnaud Nordin ou Charles Abi.


Justement, Charles Abi a inscrit son premier but en pro. Cette réussite peut-elle constituer un déclic?

Ce premier but ne sera pas le dernier (il sourit). Il a fait de bons appels et nous a permis de garder des ballons haut sur le terrain. Il a eu du déchet devant le but mais il est resté dans son match. Pour un attaquant, le plus important est de toujours penser à la prochaine occasion qui va se présenter. Lui, comme les autres jeunes, passent des caps malgré nos difficultés actuelles. C’est très formateur.

Expériences ASSE

Palmarès