#ASSEFCGB Pros Dimanche 11 Avril 2021 à 18h52

Claude Puel : "Ne pas s'enflammer"

En renversant les Girondins de Bordeaux (4-1), les Verts, à l'efficacité recouvrée, ont accompli un grand pas vers le maintien. Le Manager général de l'ASSE met tout de même son groupe en garde contre toute forme de démobilisation et de relâchement.

Cette victoire, qui donne neuf points d'avance à l'ASSE sur le barragiste (Nîmes) et onze sur le premier relégable (Nantes), vous soulage-t-elle ?

Non. Pas encore. On ne saura que plus tard si ces trois points auront été suffisants dans notre course au maintien. On ne doit pas se relâcher d'autant qu'un calendrier difficile nous attend. En battant Bordeaux, on a bonifié notre succès à Nîmes et ainsi pu enchaîner. Cela ne nous était que rarement arrivé. Après nos victoires à Nice, Rennes ou Angers, on n'avait pas réussi à confirmer à domicile. 


On a senti votre équipe libérée et efficace offensivement mais aussi plus sereine. Est-ce également votre sentiment ?

Pas vraiment dans la mesure où on a vécu une première période bizarre avec des coups de boutoir suivis de séquences où l'on s'endormait un petit peu. On a été sur la tangente et Bordeaux aurait pu égaliser. Au retour des vestiaires, on a été plus concentrés, plus précis sur leur verticalité et leurs appels dans la profondeur. On a aussi mieux lu leur jeu et bien géré cette deuxième période. On a mis le ballon à terre, fait preuve de solidarité et d'efficacité même si on aurait pu se mettre à l'abri plus tôt. On a montré deux visages lors de cette rencontre.


Dès le week-end prochain, on se rendra à Paris pour livrer un match particulier, un match de prestige. On l'abordera plus sereinement. 

Ce deuxième succès consécutif vous permet de remonter à la 13e place du classement. Pouvez-vous avoir un autre objectif que le maintien en cette fin de saison ? 

Je vais rester terre à terre et pragmatique. Dès le week-end prochain, on se rendra à Paris pour livrer un match particulier, un match de prestige. On l'abordera plus sereinement. Ceci étant, en football, tout va très vite. Deux revers après notre succès à Nîmes nous auraient mis en difficulté et nos concurrents directs auraient pu revenir sur nous. Ce soir, il n'y a pas de quoi s'enflammer. Il nous faut continuer à travailler et demeurer focus sur l'objectif du maintien.


Que vous inspire la performance de Wahbi Khazri, auteur d'un triplé cet après-midi ? Est-il indispensable au groupe ?

Whabi s'est rendu indispensable lors des deux derniers matchs. Pour lui et le groupe, c'est important de gagner, d'affirmer une constance dans les prestations. Cela récompense et valide son travail à l'entraînement.


De quoi souffre Yvan Neyou qui est sorti sur blessure ?

Il a eu très peur et très mal. Il était relâché lorsqu'il a subi un tacle sur la cheville. Il va passer des examens.


La prestation d'Étienne Green vous a-t-elle satisfait ?

Il n'a pas stoppé le penalty. Il nous avait habitués à mieux (il sourit) ! Il a été présent sur cette frappe croisée qui aurait pu permettre à Bordeaux de revenir à 2-2. En deuxième période, il a effectué une sortie aérienne rassurante. Il a été propre et calme. Il doit continuer dans cette voie. 


Pour quelle raison Gabriel Silva a-t-il évolué sur le côté gauche ?

Timothée (Kolodziejczak) ne m'a pas donné satisfaction au poste de latéral gauche. Gabi, pour sa part, a retrouvé de la force et de la confiance. Il ne se pose plus de question par rapport à ses blessures ou à ses problèmes aux ischios. Il a fait preuve d'agressivité et montré ses qualités à l'entraînement. Je n'ai pas hésité à le relancer.

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire