#SB29ASSE Pros Samedi 15 Février 2020 à 15h25

Claude Puel : "Jouer sans calcul"

Rassuré par la qualification en demi-finale de Coupe de France, le manager général de l’ASSE veut surfer sur le succès de jeudi soir afin d'obtenir un bon résultat à Brest.

Avez-vous été satisfait de l’état d’esprit affiché par vos joueurs face à Épinal ?

Même si on a eu des couacs lors de certains matches, je pense qu’il y en a eu globalement peu dans la mesure où ce groupe se bat. Parfois avec les armes du moment. Jeudi, on était dans l’esprit. Je ne cache pas qu’on manque de qualité technique mais, grâce à notre solidarité, on s’en est sorti. C’était un vrai match de coupe : très engagé, avec une forte pression du public. Passer dans ces conditions est très bien. Avant nous, d’autres équipes n’avaient pas réussi à le faire.


Dans quel état physique se trouvent vos troupes ?

On a beaucoup donné même si on a évité la prolongation. On est dans la même configuration qu’en semaine de Coupe d’Europe : un match jeudi soir puis un autre le dimanche après-midi. La récupération a été très courte.


Cette qualification en demi-finale peut-elle constituer un déclic ?

On sait qu’on doit cravacher. Ce match contre Brest vient deux jours et demi après une rencontre à haute intensité. L’adversaire a eu une semaine pour bien le préparer. On doit s’employer lors de chaque sortie. La question n’est pas d’avoir un déclic mais de répondre présent. Le but, c’est d’essayer d’avoir plus de maîtrise technique dans notre sortie de ballon et notre jeu haut. Dans l’état d’esprit, on doit se préparer à un match décisif chaque week-end et jouer sans calcul.


On n’est pas dominés par nos adversaires, on fait de bonnes entames et de bonnes premières périodes (...). J’espère qu’on a enclenché le bon processus en Coupe de France jeudi soir.

Ce succès aux dépens d'Epinal  peut être le début d’une série positive, comme celle que vous avez connu durant l’automne ?
À cette époque, on avait pas mal de réussite. On était meilleurs défensivement, certes, mais on concédait des occasions. Stéphane Ruffier nous a souvent maintenus dans les matches. On était dans une dynamique positive et tout allait dans notre sens, même l’arbitrage vidéo, qui se manifestait en notre faveur. Là, et on l’a vu à Montpellier avec le penalty devenu coup-franc, c’est moins le cas. La réussite nous fuit depuis quelques matches. On n’est pas dominés par nos adversaires, on fait de bonnes entames et de bonnes premières périodes. Il arrive souvent qu’on concède un but sur la première occasion de l’adversaire. J’espère qu’on a enclenché le bon processus en Coupe de France jeudi soir.


Quel regard portez-vous sur le Stade Brestois qui n'a subi qu'une seule défaite à domicile, face au PSG, depuis le début du championnat ?
C’est une équipe qui a de très bons principes de jeu. Elle joue au ballon. L’entraîneur impose sa patte et fait jouer son équipe. J’apprécie ce fait-là. Pas mal de joueurs étaient déjà présents sous l’ère Jean-Marc Furlan. C'est un club cohérent dans son recrutement et dans sa manière de jouer. Face à Brest, il y a toujours du jeu et des buts. Ses matches sont ouverts et plaisants. À domicile, cette équipe obtient effectivement de bons résultats. Mais plutôt que de regarder ses statistiques, je préfère me concentrer ce qu’on pourra faire et comment on pourra la perturber.


Le retour de Denis Bouanga, buteur jeudi soir, doit vous satisfaire.

Denis possède un très gros potentiel. Il a eu du mal à l’exprimer depuis sa blessure. Il a eu beaucoup de temps de jeu car on a connu des blessures dans le domaine offensif et on s’est beaucoup appuyé sur lui. Jeudi, il a marqué un très beau but après avoir été décisif au tour précédent contre Monaco. Désormais, il doit retrouver la fraîcheur et la légèreté qu’il avait avant sa blessure. C’est quelqu’un de sain, travailleur, qui a de très bonnes dispositions techniques et physiques. Jouer en tant que piston lui permet d’avoir de l’espace et de se projeter. Il aime se retrouver en un contre un, une phase où il est intéressant. Il peut également rendre service dans l’axe même si ce n’est pas un avant-centre de métier. C’est un élément important pour nous, c’est une certitude. Il nous a d’ailleurs manqué durant son absence. J’aimerais lui donner plus de repos mais j’espère qu’il continuera sur sa lancée.


Expériences ASSE

Palmarès