#ASSEOGCN Pros Mardi 03 Décembre 2019 à 14h38

Claude Puel : "J'attends beaucoup plus de maîtrise"

Avant de recevoir l'OGC Nice (ce mercredi à 19h), le manager général de l'ASSE a évoqué en conférence de presse les ingrédients nécessaires à son équipe pour parvenir de nouveau à un résultat positif. 

En Ukraine, face à Oleksandria, puis à Rennes, vous encaissez un but dans les toutes dernières secondes de jeu. Voyez-vous des similitudes dans ces deux fins de match?

On manque encore de maîtrise mais je le disais déjà quand on gagnait avec une certaine réussite. On réalisait de bonnes choses sur le plan collectif, en termes de solidarité et de contenu, mais on ne réussissait pas concrétiser nos occasions ou à s'imposer en contrôlant le match. Sii on avait battu La Gantoise 2-0 ou 3-0,  le regard des observateurs aurait été différent. On s'est souvent retrouvés en position de marquer et on a produit du jeu contrairement à notre déplacement à Rennes où notre niveau technique a été insuffisant. On a fait preuve de solidarité et d'abnégation mais on a jeté les ballons. Même si j'étais très déçu pour les joueurs compte tenu de leurs efforts, on doit faire preuve de plus de maîtrise pour moins subir.


La défaite concédée à Rennes peut-elle être un mal pour un bien ?

On ne peut pas dire ça. Les joueurs étaient très abattus à Rennes, il fallait voir leur visage dans le vestiaire après le match. Le scénario montre simplement tout le travail à effectuer pour faire progresser le groupe et emmener le club plus haut. Ce constat ne concerne pas seulement les joueurs. Ce n'est pas parce qu'on a changé d'entraineur qu'automatiquement tout devient merveilleux. Non. Il faut beaucoup de travail. Nos précédents bons résultats ne doivent pas cacher le travail de fond à effectuer au quotidien. Je l'avais dit dès mon premier match, je ne voulais pas que le Derby rende l'environnement euphorique. 


 L'incorporation de jeunes joueurs permet d'apporter de la fraîcheur au groupe mais aussi de favoriser la concurrence. Un groupe doit vivre, rien n'est figé. 

Quel regard portez-vous sur Harold Moukoudi et les jeunes joueurs que vous avez lancés ? 

Harold fait partie de ces jeunes qui ont des qualités mais il faut les bonifier et leur donner du temps de jeu afin qu'ils progressent pour devenir de plus en plus performants. Ils doivent acquérir toutes les qualités requises à leur poste. L'incorporation de jeunes joueurs permet d'apporter de la fraîcheur au groupe mais aussi de favoriser la concurrence. Un groupe doit vivre, rien n'est figé.  Les jeunes méritent aussi de jouer par rapport à leur niveau, leur investissement et ce qu'ils montrent à leur entraînement. C'est un tout. Un groupe doit toujours rester dans l'exigence pour progresser. Les joueurs travaillent avant tout pour eux-mêmes, puis pour obtenir des temps de jeu et une certaine régularité. C'est le processus normal d'une équipe qui avance.


Malgré les blessures…

En tirant sur les organismes, on a moins d'étincelles sur le plan offensif mais aussi moins de concentration sur le plan défensif. Ça fait partie des aléas, mais il faut continuer à aller de l'avant.


Comment abordez-vous le match face à Nice ?

C'est un autre défi dans notre succession de matches. Nos adversaires auront un jour de récupération supplémentaire sans l'handicap d'avoir disputé trois matches la semaine précédente J'attends beaucoup plus de qualités, plus de maîtrise et plus de technique pour ne pas subir. Je veux que mon équipe, quels que soient les aléas, continue à progresser pour éviter des scénarios comme celui de Rennes.


Est-ce une rencontre à part pour vous, l'ancien entraîneur niçois ?

Non j'ai la faculté de faire la part des choses. J'ai vécu une bonne période à Nice. J'y suis arrivé dans un club où il y avait tout à faire. On a beaucoup œuvré. Désormais, je suis simplement content de voir ce club évoluer avec d'autres atouts. Aujourd'hui à Saint-Étienne, j'espère qu'on sera à même de bâtir quelque chose qui puisse pérenniser le club dans le futur.

Expériences ASSE

Palmarès