#SCOASSE Pros Jeudi 11 Mars 2021 à 16h31

Claude Puel : "Dix finales à jouer"

À dix journées du terme du championnat, Claude Puel et l'ASSE veulent réenclencher la marche avant. La première de ces étapes aura pour théâtre Angers, ce samedi (13h).

Comment avez-vous géré les dix derniers jours d’entraînement sans compétition ?

Bien. J'espère qu'ils seront productifs jusqu'au bout. Les joueurs sont revenus avec envie, application, concentration mais ont également travaillé dans une belle humeur. Par essence, le football est un jeu que l'on doit aborder avec plaisir et sérieux.


Vous êtes satisfait de l'état d'esprit manifesté ?

Cet état d'esprit doit nous accompagner jusqu'à la fin du championnat. On devra faire preuve de conviction, de solidarité et d'efficacité. On doit prendre les points lorsqu'ils se présentent, ce que l'on n'a pas su faire ces derniers temps. On a dix finales à jouer. Il faudra les aborder avec cette mentalité.


 On regarde les vidéos, on débriefe et on bosse. Chacun doit progresser afin que le collectif en bénéficie. Le relâchement est nécessaire. On ne doit pas avoir la tête sous l'eau. On doit faire preuve d’une agressivité saine. 

Et continuer à progresser ?

Face à Lens (2-3), on a prêté le flanc en commettant des erreurs individuelles de naïveté sur un dégagement ou une touche qui ont pénalisé le groupe. Quand vous concédez un but au terme d'une action bien élaborée, vous dites bravo mais là, on n'a pas pris les bonnes décisions. Il faut être plus efficace dans les zones de vérité et endosser tous ensemble les responsabilités. Ça ne se fait pas d'un coup de baguette magique. On regarde les vidéos, on débriefe et on bosse. Chacun doit progresser afin que le collectif en bénéficie. Le relâchement est nécessaire. On ne doit pas avoir la tête sous l'eau. On doit faire preuve d’une agressivité saine. La situation l'exige. On doit concrétiser alors que trop souvent, on n’est pas récompensés et on ressort frustrés.




Quel regard portez-vous sur Angers ?

C’est un adversaire coriace qui s'appuie sur un gros bloc, des lignes resserrées, une forte densité. Un adversaire qui aime le jeu de contre, le jeu direct, la verticalité.


La trêve internationale approche. Craignez-vous que vos internationaux manquent des rencontres de championnat en raison d’une septaine sanitaire à leur retour de sélection ?

On souhaite laisser nos internationaux à disposition de leur sélection et les récupérer dans la foulée. Qu'ils soient présents dans leur club comme il se doit. On a alerté la Ligue. On est désormais dans l'attente des décisions que prendront le gouvernement et les instances. On espère que la situation évoluera, sinon il sera difficile de les laisser partir.


Dans un communiqué publié hier, l'ASSE a évoqué des tentatives de déstabilisation.

Ce bouillonnement prouve que l'ASSE est un grand club. Il intéresse beaucoup de monde. Certains lui veulent du bien, d'autres aimeraient le voir plus haut. Mais pour l'heure, on a une situation économique et sportive à gérer et un "court terme" à prendre à bras le corps. Toute ma volonté est là, dans ce présent. L'agitation autour du club ne m'intéresse pas. Je constate que beaucoup voudraient intervenir, être acteurs. L’ASSE fait envie."   

Fil infos

Palmarès

Logo AESIO Mutuelle
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire