#MHSCASSE Pros Vendredi 07 Février 2020 à 15h49

Claude Puel : "Dans l'adversité, on voit le caractère des joueurs"

Avant le déplacement à Montpellier, le manager général de l’ASSE a insisté sur les vertus mentales que doit posséder son groupe pour faire face à la situation.

Comment faire face aux nouvelles blessures (*) qui affecteront votre groupe à Montpellier ?

C’est une adaptation continue mais on ne va pas se retrancher derrière les blessures. On voit avec tous les joueurs où ils en sont et on essaie d’avoir le plus de monde possible disponible. D’un match à l’autre, il y a pas mal de problèmes qui peuvent surgir, sans compter la fatigue accumulée. Tout le monde doit se sentir prêt, tout en essayant de travailler, progresser, notamment avec les plus jeunes qui ont encore besoin de se remplir. Il faut revenir à des choses simples : concentration, lucidité, caractère.


La victoire à Montpellier est-elle impérative ?

Elle était déjà impérative contre Marseille. Il n’y a pas un match plus ou moins important qu'un autre. On est dans le dur mais c’est dans l’adversité qu’on voit le caractère des joueurs, ceux qui ne veulent pas subir. Il faut répondre à cette situaiton de la meilleure des manières, avec beaucoup de caractère. C’est dans ces moments-là qu’on se révèle, pas quand tout va bien et qu’on est euphoriques. Mercredi, notre entame était intéressante. On n’a pas su maintenir ce rythme-là car on n’avait plus d’essence. La preuve, des joueurs se sont blessés car ils sont allés au-delà de ce qu’ils pouvaient donner. Il n’y a pas eu des limites mentales, mais davantage des limites physiques.


Montpellier est une équipe solide, compacte et combattive. Elle apprécie le jeu direct et les deuxièmes ballons qu’elle essaie d’exploiter dans le camp adverse.

Vous attendiez-vous à vivre ces difficultés lors de votre prise de fonctions ?
Les résultats sont la partie visible d’un projet. Et, comme dans tout projet, ça facilite les choses d’en avoir. J’étais conscient qu’il y avait beaucoup à faire. Quand nous avons réussi notre série de neuf matches d’invincibilité, je disais déjà qu’il y avait encore beaucoup de travail à effectuer et qu'il ne fallait pas s'emballer. Les bons résultats ne nous autorisaient pas à tomber dans l’euphorie. On a eu beaucoup de réussite et on avait de la fraîcheur dans cette période-là. Aujourd'hui, malgré notre bonne volonté, on manque clairement de réussite. Ce groupe ne se situe ni dans l’euphorie ni dans le défaitisme.


Comment jugez-vous le MHSC ?

C’est une équipe solide, compacte et combative. Elle apprécie le jeu direct et les deuxièmes ballons qu’elle essaie d’exploiter dans le camp adverse. C’est une équipe dangereuse, qui met du rythme et de l’impact dans le jeu.


Pensez-vous déjà au quart de finale de Coupe de France face à Épinal qui se déroulera jeudi prochain ?

On vient de perdre deux matches en championnat, on en joue un troisième dimanche. La Coupe de France, on en parlera après notre déplacement à Montpellier. Sincèrement, je ne me projette pas encore dans le match face à Épinal. C’est Montpellier qui m’accapare. Je pense à mon groupe et aux joueurs sur lesquels je pourrai compter pour y aller.


(*) Wahbi Khazri, Romain Hamouma, Zaydou Youssouf, Arnaud Nordin et Kévin Monnet-Paquet sont indisponibles.

Expériences ASSE

Palmarès