Christophe Galtier : «Faire beaucoup mieux dans le jeu»

Christophe Galtier a condamné avec la plus grande fermeté les incidents à Nice avant d’évoquer ses attentes pour la réception de Reims, ce samedi à 20 heures, au stade Geoffroy-Guichard

Pros Jeudi 28 Novembre 2013 à 17h00

 

Quel est votre sentiment sur les incidents à Nice ?
C’est un sentiment de colère. Ce n’est pas ma conception du football, ni d’un stade de football. S’il y a des images à éviter à tout prix à montrer à nos enfants, ce sont celles de dimanche dernier à Nice. Nous avons frôle la catastrophe. Il faut faire en sorte que cela ne se renouvelle plus. Nous allons au stade pour voir un spectacle. Un stade est un lieu de rassemblement et de partage.

Quel message adressez-vous aux vrais supporters de l’ASSE ?
Cette minorité d’individus nuit à l’image du club et à celle des supporters de l’ASSE. Ce que nous avons vu dimanche, ce ne sont pas les supporters de l’ASSE. C’est en contradiction totale avec les ambiances que nous avons vécues la saison dernière au stade Geoffroy-Guichard, au stade de France et dans les rues de Saint-Etienne lors du défilé avec le trophée de la Coupe de la Ligue. C’était festif et joyeux.

«Les supporters de l’ASSE sont sanctionnés par une vingtaine d’individus qui a mis un désordre monstre à Nice»

 

Quelle est votre réaction face à la décision prise par la LFP d'interdire les déplacements des supporters stéphanois jusqu'à la fin de l'année 2013?
Les supporters de l’ASSE sont sanctionnés par une vingtaine d’individus qui a mis un désordre monstre à Nice. Nous avons des sections de supporters dans toute la France qui viennent nous encourager lors de nos déplacements. Ils ne pourront pas le faire jusqu’à la fin de l’année. J’aime voir les stades pleins avec des supporters des deux équipes. Malheureusement, quelques individus peuvent nous priver de ce plaisir-là.

Quels enseignements tirez-vous de la victoire à Nice (0-1) ?
C’est une victoire importante. Même si nous avons montré beaucoup de générosité, d’engagement et de solidarité, nous devons faire beaucoup mieux dans le jeu de passes. Nous avons eu du déchet technique.


Les conditions climatiques perturbent-elles votre préparation ?

On s’adapte et on s’adaptera. A L’Etrat, nous nous entrainons sur des surfaces de jeu réduites ce qui nous pénalise au niveau des repères. Heureusement, nous avons pu nous exiler chez des clubs partenaires, Savigneux-Montbrison et Chasse-sur-Rhône, pour nous entrainer dans de bonnes conditions.


Quel regard portez-vous sur Reims ?
Reims a posé des problèmes aux grosses cylindrées. C’est un adversaire difficile à manœuvrer, très performant dans la récupération du ballon et très intéressant dans la projection vers l’avant. Samedi, nous devrons imposer notre rythme et notre manière de jouer.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :