D2 Féminine Féminines Mardi 22 Sept. 2020 à 11h25

Cheyenne Shorts : "Une belle opportunité"

Arrivée à Saint-Étienne il y a maintenant une semaine, l’Américaine explique les raisons qui l’ont amenées à signer à l’ASSE. Et confie son envie de porter les Vertes vers l’objectif D1.

Comment te sens-tu après l’officialisation de ton arrivée ?

Je suis très heureuse d’être à Saint-Étienne, et aussi en France ! Je connais déjà mon premier objectif : apprendre la langue. Je suis très motivée à l’idée de découvrir une nouvelle culture. Vivre une expérience ici a toujours été une volonté de ma part.


Que connais-tu de la France ?
C’est le seul pays en-dehors des États-Unis que j’ai déjà visité. Je sais donc que c’est un pays magnifique, et il m’a donné envie de le connaître davantage. Dès les premiers contacts avec l’ASSE, mon choix était fait.


Que sais-tu du football féminin en France ?

Le championnat français est véritablement l’un des championnats les plus importants au monde. Le football féminin se développe beaucoup ici et pouvoir découvrir ça de près est une belle opportunité dans ma carrière. Le coach m’a rapidement parlé de l’ambition de retrouver la première division. J’aime car l’objectif est clair. Et il est le même pour tout le monde. On va se battre pour l’atteindre.


J’ai regardé des vidéos du stade Geoffroy-Guichard sur internet et l’ambiance est impressionnante.


Peux-tu te décrire en tant que joueuse ?

Je suis défenseure centrale de métier. Pour décrire mon style de jeu, je dirais que je suis agressive, physique. En fait, j’ai un profil très américain. Les défenseures américaines ont toutes ce genre de qualités. C’est aussi une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de venir en France. Car je veux découvrir quelque chose de nouveau d’un point de vue footballistique. J’ai envie d’apprendre.


Quel a été ton parcours avant d’arriver à l’ASSE ? 

J’ai intégré l’Université de Denver, d’où je suis originaire, et j’ai évolué quatre ans sous les couleurs des Denver Pioneers. Par la suite, j’ai été draftée par Orlando, qui évolue au sein de la Women Soccer League, la première division aux États-Unis. L’apparition du Covid-19 a un peu tout chamboulé. Nous devions terminer la saison au sein d’une bulle sanitaire, un peu comme le fait la NBA actuellement. Malheureusement, des coéquipières ont été atteintes par le virus et nous avons dû tout annuler. L’option de l’ASSE est arrivée. J’ai foncé. J’avais trop envie de jouer à nouveau.


On sent que le terrain te manque.

Je compte les jours (rires) ! J’ai une énorme envie de retrouver les terrains, les entraînements et l’adrénaline des matches. Pour l’instant, je suis encore dans le jet lag, mais j’ai hâte de débuter le travail collectif avec l’équipe.


As-tu eu le temps de découvrir ton nouvel environnement ?

Au moment des premiers contacts, j'ai suivi le club sur les réseaux sociaux pour découvrir davantage le club. Et, dès mon arrivée, mes nouvelles coéquipières m’ont amené manger en ville. J’ai donc pu découvrir Saint-Étienne et enfin manger un plat français (rires) ! L’accueil est parfait. Tout est nouveau mais j’ai une liste de choses à faire. J’ai regardé des vidéos du stade Geoffroy-Guichard sur internet et l’ambiance est impressionnante. Aller voir un match des garçons est une priorité !


Fil infos

Expériences ASSE

Palmarès