#PAUFCASSE Anciens Verts Lundi 05 Sept. 2022 à 09h33

Camouflet à la béarnaise

En cet hiver 1997, les Verts, vingtièmes sur 22 en D2, naviguent en eaux troubles. Sur le terrain, ils bafouillent leur football et essuient d'inquiétants revers. Dernier en date : celui essuyé à Lorient (4-0). Dans la coulisse, le visage affiché n'est guère plus reluisant. Les finances sont dans le rouge. La menace d'un dépôt de bilan plane dangereusement sur un bateau ivre, à la dérive. Le tandem Alain Bompard - Gérard Soler, appelé à la barre, sauvera in extremis l'ASSE d'un naufrage annoncé mais ne recevra pas l'autorisation de la DNCG de se montrer active lors du mercato hivernal. Point de joker de fait à l'horizon à l'heure d'aller défier une formation paloise évoluant en CFA pour le compte du huitième tour de la Coupe de France.


Bien qu'ayant, en dépit de ce contexte pesant, les faveurs du pronostic, les Ligériens entrent timidement dans la partie. Ils sont bousculés par les protégés de Joël Pérez, successeur de René Girard, débarqué pour absence de résultats. "Je veux voir onze loups sur la pelouse. Je veux qu'ils bouffent la terre", avait prévenu le nouveau coach béarnais. Les Verts étaient donc prévenus. Ils n'en furent pas moins piégés par Jacques Rémy dont la frappe en pivot aura raison de la vigilance de Jérôme Alonzo. Il restait une heure à jouer mais en dépit du culot manifesté par Sébastien Riou et David Charriéras, l'ASSE, sans ressort ni réussite, ne parviendra pas à revenir à la hauteur de son rival arc-bouté en défense.


Quatre ans après avoir été éliminée sans gloire de l'épreuve-reine par cette même équipe de Pau, l'ASSE, qui avait été alors battue à l'issue de la séance de tirs au but, venait donc de se prendre à nouveau les pieds dans le tapis. Remonté, Pierre Repellini n'eut pas de mots assez durs pour ses joueurs. "Certains se disent pros, se prennent pour ce qu'ils ne sont pas. Ils ne manifestent aucune joie de vivre, aucune envie. Ils ne font pas honneur à leur maillot, ne respectent pas leur métier. Ce soir, j'ai honte", confiera-t-il dans les colonnes de "La Tribune".


20 décembre 1997

À Pau (stade du Hameau), Pau (CFA) bat AS Saint-Étienne (D2) : 1-0 (1-0).

Arbitre : Jean-Claude Puyalt ; 4 000 spectateurs.

But pour Pau : Rémy (37e).

Avertissement à Pau : Normand (49e).

Avertissement à Saint-Étienne : Billong (69e).

Pau : Baïocco - Jaureguiberry, Vacher, Noblet, Dermidjian - Normand (Sallaberry, 78e), Bedani, Bathie, Guerry - Rémy (Goyet, 78e), Baylac (Girardo, 89e). Entraîneur : Joël Pérez.

ASSE : Alonzo - Billong, Potillon, Gauvin, Guillou - Fichaux, Riou, Sarr (Simo, 21e), Boudarène - Charriéras, Y. Synaeghel (Hernandez, 64e). Entraîneur : Pierre Repellini.

Fil infos

Vert l'Avenir

Ensemble, faisons de notre club une source d'engagement, à domicile et à l'extérieur,
car un club de football engagé est un club plus fort !

Palmarès

Logo hummel
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire