#ASSEESTAC Anciens Verts Jeudi 17 Mars 2022 à 16h28

Alex : la preuve par Troyes

L'automne a été agité dans le Forez. L'ASSE, bateau ivre à la dérive, tangue dangereusement. Entre gros grain, vaine quête d'un cap, résultats et prestations médiocres, grogne des supporters et capitaine débarqué. Robert Nouzaret remercié, Gérard Soler assurera un court intérim face à Rennes avant que le Gallois John Toshack ne soit appelé à la barre en octobre. Un succès obtenu aux dépens de Metz (2-0) et un nul arraché de haute lutte face au Bastia de Frédéric Antonetti, épatant dauphin du PSG (0-0) ont constitué un semblant de redressement. Qui demande forcément confirmation. 


Privés des services de Pape Sarr, José Aloisio, Allan Olesen et Fousseni Diawara, blessés ou momentanément écartés, les Verts accueillent une surprenante formation troyenne, promise aux affres de la relégation et qui se plaît à jouer les empêcheurs de gagner en rond. Sixièmes à l'heure du coup d'envoi, les hommes d'Alain Perrin affichent leurs ambitions, escortés par une belle dose de confiance que des succès probants face au PSG (5-3) et Monaco (1-0) leur ont conférée. 


Les coéquipiers de Jean-Guy Wallemme souquent ferme et ne tardent pas à toucher les dividendes de leur louable débauche d'efforts. Alex porte un premier coup de griffe dès la 5eme minute. Impeccable dans le rôle de la panthère noire posant sa patte, son empreinte sur un match, il se jouera à nouveau du portier aubois à deux reprises; Laurent Huard se chargeant de corser l'addition en trompant la vigilance de son grand pote, Tony Heurtebis. Les Verts, enfin, s'extirpent de la zone rouge et sortent la tête hors de l'eau.

"Nous avons pris une claque mais nous ne tendrons plus l'autre joue", confie l'ancien Rennais dans les colonnes de "La Tribune". Sous le charme du petit Brésilien, il loue ses qualités : "Alex, c'est un talent à l'état pur, un véritable petit diamant." Un bijou précieux hélas emporté par le fond par l'affaire des faux passeports. Triste épilogue d'une saison-galère qui aura vu pas moins de quatre entraîneurs prendre place sur le banc de l'ASSE : Rudi Garcia ayant rapidement succédé à l'ancien avant-centre de Liverpool d'une redoutable efficacité.


4 novembre 2000

AS Saint-Étienne 4 - ESTAC 1

À Saint-Étienne (stade Geoffroy-Guichard), ASSE bat ESTAC : 4-1 (1-0).

Arbitre : Claude Colombo, 24 011 spectateurs.

Buts : Pour Saint-Étienne : Alex (5e, 58e, 70e), Huard (55e). Pour Troyes : Boutal (56e).

Avertissement à Saint-Étienne : Kwarme (64e).

Avertissements à Troyes : Zambernardi (65e), Adam (86e), Ghazi (87e).

ASSE : Levytsky - Carteron, Kwarme, Wallemme (cap.), Mettomo, Potillon - Huard, Alberto, Pédron (Sablé, 53e) - Alex (Fellahi, 78e), Sanchez (Chavériat), 81e). Entraîneur : John Toshack.

ESTAC : Heurtebis - Jezierski, Meniri, Tourenne, Adam (cap., Saifi, 65e) - Rothen, Djukic, Celestini, Hamed - Jbari (Ghazi, 65e), Boutal (Goussé, 69e). Entraîneur : Alain Perrin.

Fil infos

Vert l'Avenir

Ensemble, faisons de notre club une source d'engagement, à domicile et à l'extérieur,
car un club de football engagé est un club plus fort !

Palmarès

Logo Kelyps Interim
Logo hummel
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire