90 ans, 10 dates Musée des Verts Samedi 04 Nov. 2023 à 12h53

1981 : Et dix de der !

Présenté par Epi on web

Avant de célébrer avec le Peuple Vert ses 90 ans, aujourd'hui, lors de la réception du Paris FC (15h), retour sur les grandes dates qui ont marqué l'AS Saint-Étienne.

Avec une équipe qui fait la part belle à des joueurs venus de l’extérieur plutôt qu’à ceux issus de la formation, l’ASSE décroche son étoile, symbole d’un dixième titre.


De l’équipe championne de France pour la dernière fois en 1976, il ne reste plus que trois « rescapés » – Christian Lopez, Gérard Janvion et Jacques Santini – pour effectuer un rapide tour d’honneur au stade Geoffroy-Guichard – des jeunes supporters surexcités déferlant sur le terrain au coup de sifflet final –, au terme du match de la 38e journée contre Bordeaux (2-1), et célébrer le dixième titre des Verts. Un trio de « grognards » qui a tenu un rôle majeur debout en bout, les deux premiers – défenseurs de devoir – se montrant parmi les joueurs les plus constants, les plus efficaces et les plus utiles de l’équipe. Avec Gardon et Larios, qui se sont montrés, eux aussi, très opiniâtres tout au long de la saison.

Boutique des Verts
90 ans de légende
> S'offrir le livre anniversaire

Il faut reconnaître qu’en cinq ans beaucoup d’eau a coulé sous les ponts dans la région, et si l’ASSE a profondément renouvelé ses effectifs pour retrouver son rang de numéro un, elle a aussi changé de style. Dans l’euphorie de ses succès des années 1970, elle n’avait peut-être pas su préparer la relève dans son centre de formation et ses vertus de base – esprit de club, solidarité sur le terrain, goût et capacité de dépassement en communion avec le public – s’étaient peu à peu diluées. Pour pallier le départ de joueurs devenus vedettes et sollicités au prix fort par d’autres clubs français – Larqué, Bathenay, Rocheteau …– ou de ceux qui sont atteints par la limite d’âge, Roger Rocher avait sorti la planche à billets en recrutant des internationaux comme Michel Platini, Johnny Rep, Jacques Zimako, Patrick Battiston et Bernard Gardon, dans une campagne à la fois coûteuse et risquée. L’arrivée de ces joueurs au talent confirmé et à la valeur marchande élevée conférera à l’équipe une allure plus brillante que celle de 1974-1976, essentiellement constituée de joueurs formés au club et encore à court de gloire internationale. Mais si elle a pu trouver d’autres ressources, avec un comportement de puncheur, elle alternera les coups d’éclat et les K.-O., notamment sur le front européen.


Toujours le même duel avec Nantes

En France, c’est le duel traditionnel entre les Verts et Nantes qui anime en vérité le Championnat, les deux équipes se tenant très proches l’une de l’autre (0-0 à Geoffroy-Guichard à l’aller, 1-1 à Marcel-Saupin au retour), au point de terminer la compétition dans la même roue (deux points supplémentaires pour l’ASSE, devant Nantes). Cette espèce de fatalité d’un scénario déjà vu et revu dix fois et écrit à l’avance nuira quelque peu au suspense toujours recherché par le public, friand de concurrence exacerbée.


Cependant, tout n’a pas été facile pour les Verts, au point de provoquer au printemps quelques remontrances de la part de Rocher, invitant Herbin à laisser sur la touche quelques titulaires saturés ou diminués physiquement dans la dernière ligne droite. Est-ce l’effet indirect de deux ou trois « coups de gueule » présidentiels ? Toujours est-il que Saint-Étienne terminera le Championnat sur trois victoires consécutives, dont deux à l’extérieur, à Sochaux (2-1) et à Tours (3-1), en plus de celle face à Bordeaux. Nantes n’aura pu résister à ce final « enlevé ».


C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques du champion 1981 : il s’est souvent mieux porté à l’extérieur, où il était le plus souvent dominé, qu’à Geoffroy-Guichard, où il devait prendre le jeu à son compte et imposer sa personnalité collective. Bilan mitigé, par conséquent, pour les Verts ? Sûrement pas : symbole de ses dix titres de champion de France, une étoile va désormais orner son maillot, preuve de la puissance inégalée du club. Et tout le monde de rêver au début d’un cycle victorieux qui conduira l’ASSE vers de nouveaux sommets.


> Plus d'anecdotes sur le titre de Champion de France 1981 dans le livre officiel

Fil infos

Vert l'Avenir

Ensemble, faisons de notre club une source d'engagement, à domicile et à l'extérieur,
car un club de football engagé est un club plus fort !

Palmarès

Logo Samrt Good Things
Logo hummel
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire