Sur les traces de... Pros Vendredi 27 Mars 2020 à 11h05

"Il n'avait qu'un objectif : rejoindre l'ASSE"

Dès son plus jeune âge, William Saliba était déjà un joueur déterminé à devenir pro. Ses premiers entraîneurs témoignent.

Fabio Frasconi, son coach en U12–U13 à Bondy, en est intimement convaincu. "William ira loin, très loin. Il me fait penser à Raphaël Varane. Gamin, il était déjà au-dessus du lot, techniquement propre, à l’aise avec le ballon. Je l’avais positionné au poste d’avant-centre. Évoluer alors en défense centrale ne lui aurait pas permis, selon moi, de progresser. Je ressens une énorme fierté lorsque que je le vois jouer à ce niveau, avec ce sang-froid, cette maturité, cette justesse, ce sens de l’anticipation et cette application dans la relance."


Au-delà de ces qualités unanimement reconnues, Fabio Frasconi pointe une vertu cardinale de son ancien poulain : l’ambition de vivre son rêve. "Je n’ai jamais vu un gosse avoir une telle envie de réussir. Il désirait, dès le plus jeune âge, être footballeur professionnel, haïssait déjà la défaite, se transcendait. Lorsque l’adversaire était supérieur, il savait se sublimer, montrant l’exemple pour le bien de l’équipe. Combien de fois, il a changé le cours d’un match !", précise, admiratif, son coach d’alors. "Entre nous d’ailleurs, cela va bien au-delà de la simple relation éducateur-joueur. Une vraie relation de confiance s’est installée. Je lui ai fait comprendre que la scolarité était importante, qu’il devait se structurer, être attentif à son alimentation s’il entendait franchir un cap."


n seul match amical a suffi à convaincre le staff stéphanois. Le soir-même, il avait une proposition sur la table. (Abdel Kaddour, directeur technique du FC Montfermeil)

Alors que plusieurs détections ne s’étaient pas révélées concluantes, William signe à Montfermeil d’où est sorti, entre autres, le Rennais Joris Gnagnon. "Un projet intéressant lui était proposé. Jouer en U15 DH Île-de-France. Ça vaut une cote !», confie Fabio Frasconi qui l’avait également utilisé en numéro 6. Et d’ajouter : "Le directeur technique, Abdel Kaddour, lui a dit  qu’il allait reculer d’un cran. Bien que première année et confronté à des oppositions relevées, il a réalisé une saison exceptionnelle. Trois clubs pros l’ont sollicité. Parmi eux, Troyes et Reims. Mais il n’avait qu’un objectif en tête : rejoindre l’ASSE. Le matin où il a pris le train pour Sainté, je l’ai accompagné à la gare. Il était incroyablement motivé et déterminé à s’imposer."

Abdel Kaddour, lui aussi, n’est pas surpris de son éclosion. "Il a beaucoup travaillé, consenti des sacrifices, apporté un soin tout particulier à son hygiène de vie. Avec lui, j’avais un deal sportif et éducatif. Il devait également bosser à l’école. À l’écoute, il a été ponctuel au rendez-vous", raconte le Directeur technique de l'US Montfermeil.  Il poursuit: "Si vous lui donnez, il vous le rendra. Sa maman et sa tante ont toujours été à ses côtés et l’ont parfaitement conseillé. William, chez nous, c’était déjà un top player. Un seul match amical a suffi à convaincre le staff stéphanois. Le soir-même, il avait une proposition sur la table. Sainté, avec qui nous entretenons d’excellentes relations, c’était vraiment un choix pertinent.  William, que j’ai régulièrement au téléphone, c’est mon petit frère !" Auquel on peut d’ores et déjà prédire une grande carrière. De l’ASSE aux Bleus en passant par Arsenal.





Expériences ASSE

Palmarès