COMMUNIQUÉ PREMIÈRE LIGUE-UCPF Pros Mardi 02 Juin 2020 à 17h43

"Ensemble, tout redeviendra possible"


"Nous, Présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, engagés dès la première heure dans la lutte contre le COVID-19 dans le respect des consignes gouvernementales, tenons à nous exprimer collectivement au sujet de l’arrêt des compétitions qui alimente, depuis plusieurs jours, la chronique quotidienne.


Nous voulons, tout d’abord, revenir sur des faits incontestables que le débat débridé auquel nous assistons ne permet pas de bien mesurer. Or, que s’est-il passé ?


1. Le mardi 28 avril, Édouard Philippe, Premier Ministre, annonçait dans un discours devant la représentation nationale, à l’Assemblée, que "la saison 2019-2020 des sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra plus reprendre".


2. Ce même mardi 28 avril, Noël Le Graët confirmait en ces termes que la saison était bel et bien terminée en Ligue 1, Ligue 2, National et D1 féminine : "Ces quatre compétitions sont définitivement arrêtées pour la saison 2019-2020."


3. Le jeudi matin 30 avril, Maxime Saada, Président du groupe Canal+, adressait un courrier à la Ligue du Football Professionnel lui indiquant la rupture du contrat de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2 pour la fin de saison 2019-2020.


Ainsi, le football professionnel était placé face une réalité que personne ne saurait nier et qui ne lui incombe en aucune façon : une décision des plus hautes autorités du pays, relayée par le Président de la Fédération Française de Football, mise en œuvre sans tarder par le principal diffuseur des compétitions.


Les trois décisions, liées les unes aux autres, avaient, pour nous tous, force de loi.


En présence du Président de la Fédération, le Conseil d’administration de la LFP, qui bénéficie d’une délégation de service public, n’avait pas d’autre choix, le jeudi 30 avril, que d’acter les directives gouvernementales. 


Nous sommes légitimistes, républicains et respectueux des autorités du pays.


Dans le contexte dramatique que traversait la France, pas une voix ne s’était d’ailleurs élevée pour s’opposer à une décision historique pour notre sport.


Depuis plusieurs semaines, pourtant, l’ensemble des composantes du football professionnel avaient travaillé d’arrache-pied sur différents schémas de reprise en fonction de scenarii précis, dans un exercice collectif qui impliquait tous les présidents de clubs, et leurs équipes de direction, ainsi que celles de la LFP.


Mais plutôt que de jeter un œil dans le rétroviseur, nous préférons regarder devant. Que devons-nous faire, désormais ?


Trois objectifs s’imposent à nous.


1. La situation du football professionnel est celle d’un secteur sinistré, privé de recettes pendant cinq mois. Il dépend des pouvoirs publics, comme il l’a fait pour toutes les activités économiques durement frappées par la crise, de trouver des solutions, avec nous. Cela passe par un plan de relance dont nous espérons pouvoir discuter rapidement le contenu et les modalités avec les ministères concernés, que nous remercions pour leur combat permanent au service de la santé de tous.


2. Nous nous préparons pour la reprise du championnat 2020-2021 : mise en place d’un protocole sanitaire, retour aux entraînements collectifs, organisation de stages et de matches amicaux en présence de spectateurs, coup d’envoi de la compétition dans des stades ouverts à un large public, échanges avec les supporters et les partenaires, communication, relations avec les diffuseurs, etc. Nous souhaitons tout mettre en œuvre pour être prêts le jour J et permettre enfin à notre public de revivre des émotions dans nos stades, un objectif qui représente pour nous une priorité.


3. Nous tirerons dans les prochaines semaines toutes les leçons d’un événement inattendu forcément riche en enseignements. Place du football dans la société, relations avec les pouvoirs publics, gouvernance du football, rapports avec nos diffuseurs : les sujets sont nombreux et devront faire l’objet d’un large débat entre nous, suivi d’un certain nombre de décisions.


Nous, Présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, sommes conscients de vivre une période particulière, exceptionnelle à bien des égards, mais rien ne saurait altérer notre passion du football, notre volonté de le remettre sur de bons rails et de le replacer au centre de l’attention d’un public auquel nous donnons rendez-vous les 22 et 23 août prochains pour la reprise de nos championnats.

Ensemble, avec l’aide du gouvernement, dans des conditions sanitaires que nous espérons optimales, tout redeviendra possible !"


Bernard Caïazzo
Président de Première Ligue
Claude Michy
Président de l'Union des Clubs Professionnels de Football


Expériences ASSE

Palmarès