Pros Mercredi 16 Sept. 2015 à 14h47

Focus sur Rosenborg

Le club norvégien, le plus titré sur ses terres, est loin d’être un novice en Europe. Avec 22 titres de champion, c’est d’ailleurs une réelle institution dans le nord de l’Europe.

Elles semblent loin ces années 20, au cours desquelles le Rosenborg Ballklub (équivalent de « Football Club » en français) lutte pour acquérir le statut professionnel. Fondé sur les vestiges su Odds BK, club le plus populaire du début du XXe siècle, la formation de Trondheim, la troisième ville du pays, cherche d’abord à se créer une identité. Longtemps cantonné aux ligues régionales, Rosenborg en profite pour se professionnaliser avant bien d’autres de ses concurrents et se dote d’abord un stade, le Lerkendal Stadion, inauguré en 1947.

En retrait lors des années 1950, Rosenborg profite de la décennie suivante pour imprimer sa patte sur le football national. Champions en 1967 et 1969, les « Troillongan », littéralement les « enfants trolls », découvrent la grande coupe d’Europe et deviennent des réguliers de la compétition. Rosenborg est, du reste, l’un des clubs les plus souvent présents sur la scène continentale avec 20 participations à la C1, sans jamais, toutefois, ne réaliser de grande épopée durant cette époque. Ce qui ne les empêche de s’imposer en Norvège avec une équipe essentiellement constitué de jeunes issus du centre de formation du club.

Alors que les Verts des années 70 font rêver la France et trembler l’Europe, l’époque est plutôt morose pour Rosenborg. La sécheresse de titres est brisée en 1985 par le trophée de champion de Norvège, après 15 ans d'attente. S’en suit alors une domination territoriale, avec une série impressionnante de 12 titres en 12 saisons, de 1992 à 2004. En Europe, Rosenborg se fait un nom en 1997 en allant jusqu’en ¼ de finale de la Champions League, éliminé par le Milan AC au match retour. Le jeu offensif et spectaculaire pratiqué par la formation de Nils Arne Reggen, ancien joueur qui deviendra par trois fois l'entraîneur en charge de l'équipe première, attire les jeunes pépites du pays. Rosenborg est au rendez-vous européen chaque été, et atteint la barre des 100 matches de C1.

La professionnalisation du football norvégien fait naître de la concurrence pour Rosenborg, même si le club est toujours  –et de loin- le plus titré du pays (22 titres de champion, 9 coupes de Norvège). Les titres se font alors moins nombreux, et le Molde FK, désormais grand rival, vient de remporter 3 fois le titre de champion sur les 4 dernières saisons. Néanmoins, un 23e titre tend les bras aux joueurs de Trondheim, largement en tête au classement sur l'exercice actuel (11 points d’avance alors qu’il reste 7 journées à disputer). Depuis 1985, Rosenborg n’a jamais chuté du trio de tête norvégien en fin de saison.

Les qualifications pour la C1 sont toutefois plus rares et, cette saison, les hommes de Kare Ingebrigtsen, ancien joueur et lui-même natif de Trondheim, ont dû batailler ferme pour arriver jusqu’à la phase de groupes de l’UEFA Europa League. Pour sa 40e participation, ses joueurs ont tout de même fait honneur à la grande histoire du club en éliminant, tour à tour, les clubs de Vikingur, KR, Debrecen et le Steaua Bucarest, lors des qualifications puis des barrages.


Crédit : photo Rosenborg (site officiel)

Fil infos

L'ASSE engagée auprès de l'ONU et l'UNFCCC

L'ambition ? La neutralité carbone avant 2040 !

Palmarès

Logo ZEbet
Logo le coq sportif
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire
Logo partenaire