Pros Mercredi 29 Avril 2015 à 09h35

Bernard Caïazzo: «Un véritable exploit»

Le Président du Conseil de Surveillance de l’ASSE met les performances sportives de l’équipe en perspective après la publication des résultats économiques des clubs de Ligue 1.

Vous êtes président du collège des présidents de Ligue 1 au sein de l’Union des Clubs Professionnels de Football. Quel regard portez-vous sur les comptes 2013-2014 des clubs de L1 qui viennent d’être publiés ?
Les clubs français subissent le plus important déficit de l’histoire de notre football si bien qu’ils dépendent encore plus de leurs actionnaires mécènes ou des ventes de joueurs. C’est normal car nous avons les lourdes charges de la France dans une compétition européenne où nous sommes en concurrence avec des clubs qui n’ont pas la moitié de notre fiscalité. Les clubs de Ligue 1 versent à l’Etat près de la moitié de leurs ressources, ce qui est énorme pour une activité sociale non lucrative. . Sur le plan fiscal, un club allemand ou espagnol de la même taille que l’ASSE économise, par saison, 10 millions d’euros qu’il peut investir sur des joueurs ou dans son stade Parmi les 8 premiers actuels de Ligue 1 seuls le LOSC et l’ASSE n’ont pas de mécènes comme actionnaires, ce qui les oblige à ne compter que sur les ventes de joueurs pour boucler leur budget donc à reconstruire en permanence. Quelle équipe formidable nous aurions aujourd'hui si, à l’effectif actuel, nous pouvions ajouter Pierre-Emerick Aubameyang, Dimitri Payet, Blaise Matuidi ou Bafé Gomis par exemple !

Avec le 7e budget de L1 en termes de dépenses, l’ASSE figure désormais dans le Top 5 de manière régulière. Comment l’expliquez-vous?
On peut même souligner qu’avec la 8e masse salariale, l’ASSE est classe dans le top 4 de notre football sur le classement des trois dernières saisons. C’est un véritable exploit qui n’est pas assez mis en évidence surtout pour un club qui est positif sur le plan financier depuis quatre saisons, ce qui est le cas de trois clubs au mieux en Ligue 1. Nous pouvons remercier tous ceux qui travaillent au club : la direction, les joueurs, le staff et tous les employés des différents services.  C’est la philosophie de l’ASSE d’aujourd'hui qui est à l’origine de ces bons résultats. On peut en être fier car dans le monde actuel, la bienveillance, la clairvoyance, la solidarité, le partage et le travail sont des valeurs de plus en plus rares qui constituent maintenant l’ADN du club. Cette culture, partie du sommet du club, se diffuse a tous les niveaux de l’ASSE mais n’est-ce pas la culture d’une ville , Saint-Etienne, et d’un département, la Loire ? Je crois que oui.  C’est la preuve que les valeurs humaines sont plus fortes que les valeurs matérielles.

Pourquoi est-il si difficile de réformer le football français ?
Le football est à l’image de la France avec des blocages politiques importants. Nous venons de terminer une série de réunions avec nos collègues présidents Nous avons décidé de huit mesures prioritaires pour réformer notre football. Ces mesures concernent la gouvernance, les finances, les centres de formation, les montées et descentes Ligue 1-Ligue 2, les prêts de joueurs, le nombre de joueurs français dans les effectifs et les pelouses. Alors que les clubs les ont toutes votées,  la moitié de ces mesures doivent recevoir maintenant l’accord des pouvoirs publics, des syndicats et de la Fédération. C’est le parcours du combattant.  Mais il faut être persévérant et patient même si cela doit mettre quatre ans. Sans réforme profonde, la France du football ne pourra pas retrouver le dernier carré des Coupes d’Europe. Il faut rappeler qu’il y a 20 ans, la France était classée 2e à l’indice UEFA des clubs alors qu’elle est 6e aujourd'hui, derrière le Portugal .

«Construire un club à dimension humaine»

Dans ce contexte, comment l’ASSE peut-elle espérer progresser ?
En travaillant plus et mieux que ses concurrents ! C’est ce que nous avons commencé à faire en 2011 et qui nous a permis d’installer l’ASSE dans le top 5. Les recettes de sponsoring et stade sont en constante augmentation, surtout avec la fin de la rénovation de Geoffroy-Guichard. Le travail du Directoire, du coach et du staff est de gérer le quotidien, ce qu’ils font très bien mais le mien, c’est de penser à 3 ans. Ma réflexion porte sur la période 2016-2020.  Comment faire grandir l’ASSE ? Je me couche et me lève avec cette obsession en tête. Je suis persuadé que l’ASSE peut devenir un club du Top 3 même si nos concurrents en France sont plus riches que nous. Je ne vais pas communiquer sur la stratégie de l’ASSE qui reste confidentielle  mais le chemin existe pour devenir un club du top 3. Première obligation : ne plus être obligé de vendre des joueurs pour équilibrer notre budget, ce qui devrait être possible des 2016.

Êtes-vous optimiste pour l’avenir de l’ASSE ?
Oui si nous savons garder la même ligne directrice et nos valeurs. Nous avons, à l'image de Roland Romeyer, Christophe Galtier, Dominique Rocheteau ou Stéphane Tessier, la chance de n’avoir que de bonnes personnes dans notre club avec un sens collectif très élevé. C’est sans doute la plus belle réussite de construire un tel club à dimension humaine. Fin mai, l’ASSE aura disputé 53 matches depuis le début de saison.  Cette saison est dure sur le plan physique et mental, mais la récompense sera au bout. En 2014, nous avons raté le podium d’un rien lors de la dernière journée. Cette année, ce serait un formidable exploit de l’atteindre même si une 4e ou 5e place resterait une authentique performance surtout pour la troisième année de suite avec 53 matches au compteur. L’Europa League a été une formidable expérience dans une poule difficile comme le prouve la qualification de Dniepr pour le dernier carré d’Europa League. Dans une logique de progression, la compétition européenne est indispensable même si elle coûte des points en Ligue 1.


Les comptes 2013-2014 des clubs de Ligue 1

Club

Rémunération du personnel chargée (M€)

Masse salariale / Produits

Charges / Produits

Charges d’exploitation hors transferts (M€)

PSG

239,77

50,6 %

104,5 %

495,60

Monaco

94,58

53,6 %

166,0 %

292,84

OM

85,11

64,5 %

109,4 %

144,47

OL

74,78

71,6 %

128,5 %

134,22

LOSC

62,19

89,6 %

165,2 %

114,71

Bordeaux

55,96

84,1 %

122,9 %

81,81

ASSE

40,60

76,0 %

133,2 %

71,20

Rennes

41,17

96,7 %

156,6 %

66,67

Montpellier

33,43

87,8 %

131,4 %

50,05

Source : News Tank Football

Expériences ASSE

Palmarès