"Un rêve" pour l'Olympique Strasbourg

Le tirage au sort des 32e de finale de la Coupe de France a ravi les licenciés du club alsacien.

Pros Mardi 11 Décembre 2018 à 16h06

La magie de la Coupe. Et le bonheur indescriptible des joueurs, dirigeants et membres de l’Olympique Strasbourg. C’est ce qu’on pouvait voir ce lundi soir, sur les coups des 20h45, au moment du tirage au sort des 32e de finale de la Coupe de France. L’Olympique Strasbourg, l’un des fameux "Petit Poucet" encore en lice, pensionnaire de Régional 2, défiera l’ASSE le 5 ou 6 janvier prochain. Un moment historique pour ce jeune club fondé en 1997 et dont les joueurs s’étaient réunis dans une salle commune du quartier de Cronenbourg, au cœur de la cité alscacienne.


Un exploit au tour précédent

Depuis le début de la Coupe de France, l’Olympique Strasbourg a le vent en poupe. Entré en lice au 7e tour, le futur adversaire des Verts a passé sans encombre l’obstacle Reipertswiller (4-1). Le week-end dernier, les Alsaciens ont signé un bel exploit, éliminant Épinal (1-0), une formation évoluant trois échelons au-dessus d’eux. Alors, forcément, la venue des Verts fera naître les espoirs de tout un club.


Promu mais performant

Monté en Régional 2 au terme de la saison 2017-2018, l’Olympique Strasbourg réalise un bon premier tiers de saison. Classé 8e (sur 14 équipes), le club alsacien est plus que dans les temps pour conserver sa place dans la division. Installé au sein du quartier de Cronenbourg, dans l’ouest strasbourgeois, les hommes de Mohamed Khettab représentent un club de 200 licenciés. Qui rêvaient de voir Ruffier, Khazri et consorts débouler sur leur pelouse, ou sur celle de la Meinau, qui pourrait être réquisitionnée pour accueillir les Verts.


De la joie au tirage au sort

Comme le souligne 20 minutes, qui a suivi le tirage au sort avec les joueurs et dirigeants du club, l’Olympique Strasbourg a accueilli avec beaucoup de joie le tirage au sort des 32e de finale de la Coupe de France. Si le Président du club avait fait le déplacement à Paris pour vivre de près le sort qui allait être réservé à sa formation, les joueurs s’étaient donc réunis pour vivre ce grand moment. "Un rêve", "Saint-Étienne, le Graal" : les réactions furent celles d’amateurs de football qui vont pouvoir se mesurer à des professionnels confirmés. La rencontre de début janvier promet d’être intense et riche en souvenirs pour les Strasbourgeois.  


Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :